Comment faire pousser des champignons ? [Le guide ultime]

Faire pousser des champignons chez soi peut sembler mystĂ©rieux et compliquĂ© pour ceux qui n’ont aucune expĂ©rience en la matière. Pourtant, une fois que vous maĂ®trisez les bases, cultiver vos propres champignons comestibles est aussi simple que de faire pousser n’importe quel autre fruit ou lĂ©gume. Si vous ĂŞtes dĂ©butant, ce guide est fait pour vous. Vous dĂ©couvrirez les bases sur la culture, sur le cycle de vie des champignons, sur les diffĂ©rents types de champignons Ă  cultiver et comment les faire pousser.

Si vous souhaitez aller plus loin, il existe des articles plus poussés, pour chaque thématique abordée dans cet article, sur mon blog.

Cultiver des champignons Ă  la maison ou dans de petites fermes

Les champignons peuvent être une excellente façon de diversifier les types de cultures que vous faites pousser chez vous ou dans votre petite ferme. Les champignons sont très polyvalents et peuvent être cultivés dans différents environnements et espaces restreints. Vous pouvez les cultiver à l’intérieur, dans une pièce libre ou un sous-sol, à l’extérieur sur des bûches de bois, même les planter à côté de votre potager à l’extérieur.

Comment faire pousser des champignons ?

Chaque type de culture de champignon requiert des étapes précises. Ici, je vais essayer de généraliser pour que vous ayez une vue d’ensemble du processus de culture.

La préparation du substrat

La culture des champignons commence par l’obtention de spores ou de mycélium (appelé également « spawn » en anglais). Le mycélium est le réseau de cellules (les hyphes) à partir duquel les champignons se développent.

Vous devrez préparer un substrat, c’est-à-dire une substance sur laquelle le mycélium des champignons peut se développer. Les différentes espèces de champignons poussent sur différents substrats, comme le marc de café, la paille, le bois ou le fumier.

La pasteurisation ou la stérilisation sont des méthodes qui permettent de préparer le substrat en supprimant les potentiels contaminants, comme les moisissures ou les bactéries qui pourraient nuire à votre culture de champignon.

L’inoculation du substrat

L’inoculation consiste à introduire les spores ou le mycélium dans le substrat préparé et désinfecter. Sauf pour la culture en rondin qui ne nécessite pas de stérilisation ou de pasteurisation, mais seulement des rondins frais.

Cette étape est généralement effectuée dans des conditions stériles pour minimiser les chances de contamination par des moisissures ou d’autres espèces de champignons. Vous pouvez utiliser un bec Bunsen, ou une hotte à flux laminaire si vous souhaitez professionnaliser votre approche.

Tous les types de substrats d’ensemencement, comme le mycélium sur grain, la culture liquide, ou encore les chevilles de mycélium ne conviennent pas à tous les substrats de fructification, comme les bûches, la paille ou encore la sciure supplémentée. Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article « Quoi ensemencer avec quoi ? »

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  Les champignons ont-ils besoin de lumière ?
Pour faire pousser des champignons il faut s'avoir correctement inoculer le substrat
Inoculation de mycélium sur grain dans de la paille

La phase d’incubation

Après l’inoculation, le substrat doit être incubé. Cela implique généralement de placer le substrat dans un endroit chaud et sombre pendant quelques semaines à quelques mois selon les souches. L’endroit où les souches incubent s’appelle un incubateur.

La durée de l’incubation dépend également du ratio d’ensemencement. Ce ratio, on l’appelle également le lardage. Plus on met de matière biologique à base de mycélium (du substrat d’ensemencement donc) dans votre substrat de fructification, plus la colonisation est rapide.

Pendant cette période, le mycélium colonise complètement le substrat, le prédigère et se prépare pour la suite.

La fructification

Après la période d’incubation, il est temps de passer à la fructification. Cette étape est grossièrement une modification de l’environnement du champignon. Cela consiste généralement à ouvrir le sac contenant le substrat pour l’exposer à l’air frais. Mais il y a d’autres paramètres de culture qui rentrent en jeu.

Le substrat est humidifiĂ© tout au long de cette Ă©tape pour le maintenir humide, soit manuellement, soit Ă  l’aide d’un humidificateur. Après quelques jours, vous commencerez Ă  voir des primordias (les bĂ©bĂ©s champignons) se former sur le substrat. Ceux-ci finiront par se dĂ©velopper en champignons adultes.

Les primordias sont les bébés champignons
Primordias de pleurote bleu

La récolte et les cultures ultérieures

Le moment de la rĂ©colte dĂ©pend de l’espèce de champignon que vous cultivez. La rĂ©colte implique gĂ©nĂ©ralement de dĂ©tacher dĂ©licatement les chapeaux de champignons matures du substrat sur lequel ils poussent. Certaines espèces de champignons, après avoir Ă©tĂ© rĂ©coltĂ©es, repoussent plusieurs fois, chaque nouvelle vague de champignons Ă©tant appelĂ©e un « flush ».

Il y a gĂ©nĂ©ralement un temps de latence de quelques jours Ă  quelques semaines entre chaque pousse, le temps que le mycĂ©lium rassemble de nouveau de l’Ă©nergie pour former les fruits matures.

Faire pousser des champignons comme le pleurote gris est relativement facile
Pleurotes gris

Pour en savoir plus les Ă©tapes de la culture des champignons, je vous invite Ă  lire cet article.

Comprendre le cycle de vie : comprendre comment faire pousser des champignons

Il est important de comprendre le cycle de vie d’un champignon pour rĂ©ussir Ă  cultiver vos propres champignons. Notamment pour les Ă©tapes un peu plus complexes et prĂ©cises du cycle de culture dĂ©crit plus haut. Voici les Ă©tapes clĂ©s du cycle de vie d’un champignon :

Spores

Le cycle de vie du champignon commence par la libĂ©ration de spores par un champignon mature. Les spores sont (presque) l’équivalent des graines pour les plantes. Pour en savoir plus, je vous invite Ă  lire cet article : les spores sont-elles des graines des champignons ?

Chaque champignon va libĂ©rer des millions de spores dans son environnement pour assurer sa descendance. En culture, on va cueillir les champignons avant ce stade de maturitĂ© pour laisser l’Ă©nergie concentrer dans les protĂ©ines les fruits.

Mycélium

Lorsque les spores tombent au sol et rencontrent des spores compatibles, elles commencent à former un mycélium. Le mycélium est un réseau de cellules qui ressemble à un système racinaire. Il constitue en réalité la partie principale du champignon, et les « fruits » que nous voyons ne sont que la partie reproductrice.

Seuls les sĂ©lectionneurs de souches ou les myciculteurs avancĂ©s travaillent avec les spores, car on les utilise plutĂ´t pour la crĂ©ation de nouvelles espèces. La plupart du temps, on utilise du mycĂ©lium sur grain d’une variĂ©tĂ© donc on saura prĂ©dire la production de champignon, en tous cas dans une dĂ©marche commerciale.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  Tout sur les substrats pour champignons

Primordias

Après que le mycĂ©lium ait eu la chance de se dĂ©velopper, il commence Ă  produire des primordias. Ce sont de petits bourgeons qui deviendront Ă©ventuellement des champignons si les conditions de fructification sont bonnes. Ils sont gĂ©nĂ©ralement très sensibles Ă  l’humiditĂ©.

Dans la nature, comme en culture, cette période est déterminante pour la suite du cycle de vie du champignon.

Formation des champignons

Les primordias grandissent et deviennent des champignons à part entière. À ce stade, les champignons sont encore jeunes et peuvent être récoltés à différents moments de leur croissance, selon le type de champignon et la préférence du cultivateur.

Plus un champignon sera récolté tôt, plus il sera ferme et se conservera longtemps. Plus il sera récolté tard, plus le rendement total sera élevé. Il faut garder ici un équilibre entre le poids du champignon et sa qualité.

Maturité et libération des spores

Les champignons continuent de grandir jusqu’Ă  ce qu’ils atteignent leur maturitĂ© et libèrent Ă  nouveau des spores. Le cycle recommence alors. Dans la nature, de nouvelles individus sont crĂ©er par croisement gĂ©nĂ©tique. En culture, on reclonera du mycĂ©lium sur grain ou un morceau de tissus d’un champignon rĂ©colter pour obtenir un clone de la culture prĂ©cĂ©dente.

En comprenant ce cycle de vie et en reproduisant les conditions naturelles nécessaires pour chaque étape, vous serez en mesure de cultiver et de comprendre avec succès vos propres champignons à la maison.

Les types de champignons les plus populaires Ă  cultiver

Il existe de nombreux types de champignons, et beaucoup d’options diffĂ©rentes pour cultiver des champignons comestibles pour vous-mĂŞme. Voici quelques-uns des champignons les plus populaires Ă  cultiver:

Les pleurotes

Les pleurotes sont probablement les champignons les plus cultivés par les débutants. Elles poussent sur divers substrats, notamment la paille, la sciure, la fibre de coco, le carton et le marc de café. Il en existe de toutes les couleurs, gris, jaune, rose ou encore blanche, pour tous les gouts et toutes les saisons.

Les champignons de Paris/Portobello

Ces champignons sont en réalité de la même espèce, seule la durée de croissance avant la récolte varie. Les champignons de Paris sont récoltés jeunes. Les portobellos sont la version plus mature et plus grosse de la même espèce, ils sont également colorés, car cultiver en présence de lumière.

Shiitake

Les shiitakés ont une saveur fumée et terreuse ainsi qu’une texture plus ferme. Ils offrent également plusieurs avantages pour la santé. Les shiitakés sont souvent cultivés en extérieur sur des bûches de bois. La culture en intérieur est tout à fait possible, mais le temps d’incubation est sensiblement plus long d’avec d’autres espèces.

Faire pousser des champignons shiitakés sur buche est relativement commun
Shiitakés

Enoki

Les enokis sont de très petits champignons à longues tiges qui poussent en grappes serrées. Ils sont compacts et peuvent être cultivés dans des espaces restreints, généralement dans des bocaux en plastique. Ils sont fins et allongés, car on les cultive dans des espaces riches en CO2, ce qui leur donne une forme différente par rapport à leur apparence naturelle.

L'enoki n'est pas un champignon très complexe à faire pousser
Enoki

Maitaké

Les maitakés sont une autre variété délicieuse qui offre également de nombreux avantages nutritionnels et pour la santé. Ils ont un gout très fort et terrien, mais sont également plus complexes à cultiver.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  Le cuir de champignon : un cuir vĂ©gane Ă  la mode
Pour faire pousser des champignons comme le maitaké, il faut un peu plus d'expérience
Maitaké

Comment faire pousser les champignons simplement ? Kits de culture de champignons

Si c’est la première fois que vous cultivez des champignons, vous pouvez opter pour un kit de culture. Les kits sont prĂŞts Ă  l’emploi, avec un substrat dĂ©jĂ  inoculĂ© et incubĂ©. Il suffit d’ouvrir la boĂ®te, de faire un trou dans le sac et de l’humidifier quotidiennement. Environ une semaine plus tard, vous verrez apparaĂ®tre de petits champignons.

Conclusion

Cultiver ses propres champignons est une activité passionnante et gratifiante. En suivant ce guide ultime sur comment faire pousser des champignons, vous pouvez transformer un espace inutilisé chez vous en une source de délicieux champignons comestibles. Que vous soyez débutant ou expérimenté, il n’a jamais été aussi facile de se lancer dans la culture des champignons à la maison. Alors, n’hésitez pas et commencez dès maintenant à faire pousser vos propres champignons savoureux et nutritifs !

Merci d’avoir lu cet article. Si vous avez des questions, n’hĂ©sitez pas Ă  nous laisser un commentaire. 🙂

Si vous avez aprécié mon article vous êtes libre de le partager!

2 rĂ©ponses sur “Comment faire pousser des champignons ? [Le guide ultime]”

  1. MANI FOUDA Serge dit :

    Merci pour vos recherches et explications, en ma qualitĂ© de dĂ©butant et novice dans ce vaste domaine, j’aimerai savoir (en temps rĂ©el) la durĂ©e de croissance du champignon. Partant de la prĂ©-base (spores) au champion adulte (phase de rĂ©colte) ?
    Je suis Serge MANI depuis le CAMEROUN

    1. Bonjour Serge,
      Cela dépends complètement des espèces. Pour une espèce de pleurote pulmonaire par exemple, qui pousse en été :

      – CrĂ©ation de souche Ă  partir de spores : 2 Ă  3 semaines avec un ou 2 repiquage sur gĂ©lose.
      – CrĂ©ation de mycĂ©lium sur grain Ă  partir de gĂ©lose 1 Ă  3 semaines selon la technique.
      – CrĂ©ation du substrat de fructification : 1 semaine
      – Fructification : 1 semaine

      Soit entre 5 semaines et 8 semaines. Parfois plus pour des espèces moins tropicales.

Laisser un commentaire