Les 4 types de champignons

Le règne des Fungi est l’un des plus vaste et l’un des plus mĂ©connu du monde vivant. On y retrouve de nombreux types de champignons. Lorsque j’ai commencĂ© Ă  m’intĂ©resser Ă  la culture des champignons, je me suis vite aperçu que tous les champignons n’avaient pas le mĂŞme mode d’existence. Les modes de vies correspondent, en effet, Ă  diffĂ©rents types de champignons. En comprenant les diffĂ©rentes manières dont vivent les champignons, on peut augmenter nos chances de les trouver, et mĂŞme de les cultiver !

Dans cet article, je vous invite à découvrir les types de champignons suivants :

  • Les champignons saprophytes
  • Les champignons mycorhiziens
  • Les champignons parasites
  • Et les champignons endophytes

Type de champignons n°1 : Les champignons saprophytes

Les champignons saprophytes se nourrissent de matières organiques, comme la litière du sol forestier et du bois mort.

Ces types de champignons sont Ă  la base des Ă©cosystèmes, ils transfèrent et transforme la matière première pour qu’elle soit utilisĂ©e par tout le reste de la chaine trophique.

On peut classer les champignons saprophytes en trois catĂ©gories, en fonction de la « fraĂ®cheur » de la matière qu’ils dĂ©gradent. Les dĂ©composeurs primaires, les dĂ©composeurs secondaires et les dĂ©composeurs tertiaires.

Ce sont des champignons qui sont relativement simples à cultiver, notamment les décomposeurs primaires qui se nourissent de pailles ou bien de sciure. Le processus de culture est plus complexe pour des champignons décomposeurs secondaires comme le champignon de Paris.

Quelques types de champignons saprophytes que l’on peut cultiver :

Type de champignons n°2 : Les champignons mycorhiziens

Les champignons mycorhiziens poussent en Ă©troite relation avec d’autres organismes, gĂ©nĂ©ralement des arbres.

Cette relation est souvent symbiotique, c’est-Ă -dire que les organismes se comportent comme s’il Ă©tait un seul ĂŞtre vivant. La structure qui permet ce lien est appelĂ© une mycorhize.

Au travers de la mycorhize, les champignons donnent des vitamines et des minĂ©raux Ă  l’arbre, et en Ă©change, celui-ci fournit des sucres issus de la photosynthèse. C’est une relation gagnant-gagnant.

Les champignons mycorhiziens sont complexes Ă  cultiver. En gros, il y a deux grandes mĂ©thodes. Soit, cultiver le champignon et son hĂ´te symbiotique, ce qui s’apparente Ă  de la polyculture. Ou bien dĂ©velopper le caractère saprophyte d’un champignon en sĂ©lectionnant des souches qui ont la capacitĂ© de se dĂ©velopper sans leur hĂ´te.

Il existe d’autres champignons mycorhiziens que l’on ne voit pas Ă  l’Ĺ“il nu et qui poussent en collaboration avec des plantes, on les cultive en agriculture, pour amĂ©liorer le rendement des plantes.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  Tout sur les substrats pour champignons

Quelques types de champignons mycorhiziens qu’il est possible de cultiver :

  • La truffe
  • La morille

Type de champignons n°3 : Les champignons parasites

Les champignons parasites se nourrissent d’un hĂ´te vivant. Cela peut ĂŞtre une plante, un champignon ou encore un insecte.

Le cordyceps est un champignon parasite des chenilles très connu pour ses vertus médicinales. On le cultive sur des supports protéiques.

Ces champignons parasites peuvent Ă©galement ĂŞtre saprophytes, et parasiter des arbres. C’est le cas du rĂ©ishi par exemple, ou des pleurotes, qui modifient leurs comportements en fonction de l’environnement. Si un arbre faible est prĂ©sent, le parasitisme s’enclenchera de manière naturelle.

La difficulté de culture des champignons de type parasite va dépendre principalement du type de substrat sur lequel il évolue naturellement.

Quelques exemples de champignons parasites que l’on peut cultiver :

En n°4: Les champignons épiphytes

Les champignons Ă©piphytes sont des champignons qui vivent Ă  l’intĂ©rieur des cellules des plantes.

Ils ne sont pas parasites, au contraire. Certains permettent aux plantes de se dĂ©fendre contre les herbivores en libĂ©rant des substances toxiques. Ces mĂŞmes substances attirent des organismes prĂ©dateurs, qui vont pouvoir s’attaquer aux herbivores ravageurs. La nature est bien faite n’est ce pas ?

D’autres nourrissent les plantes directement au niveau de leurs racines, comme c’est le cas pour les champignons mycorhiziens.

Pour le moment, nous n’avons pas trouvĂ© le moyen de cultiver ces champignons..

Conclusion

Vous l’avez compris, il est dur de faire rentrer des champignons dans une seule case, mais cela permet de connaitre leurs modes de vie un peu plus concrètement et de crĂ©er des façons de les cultiver les plus proches possibles de leurs modes de vies naturelles.

Si vous êtes débutants en culture des champignons je vous invite à lire ces petits articles pour commencer !

Si vous avez des questions ou des remarques sur les types de champignons n’hĂ©sitez pas Ă  nous laisser un commentaire ! 🙂

Si vous avez aprécié mon article vous êtes libre de le partager!

Laisser un commentaire