Le champignon du soleil [ Agaricus blazei Murrill ]

Le champignon du soleil est un excellent champignon comestible, mais également médicinal. Faisant partie des Agaricus, comme le champignon de Paris, on peut le cultiver de la même manière. On l’appelle également le champignon amande en raison de sa très bonne odeur.. d’amande ! Agaricus blazei Murill, de son nom scientifique est idéal à cultiver en zones chaudes, sa culture n’est pas compliquée si l’on maitrise quelques bases en ce qui concerne la culture des champignons décomposeurs secondaires.

Dans cet article, nous verrons :

  • Comment reconnaitre le champignon du soleil
  • Son Ă©cologie
  • Le champignon du soleil en cuisine et en mĂ©decine
  • Sa culture en extĂ©rieur et en intĂ©rieur
  • Des tableaux rĂ©capitulatifs de ses paramètres de culture

Classification du champignon du soleil

On a longtemps pensé que Agaricus subrufescens était une espèce différente de Agaricus blazei Murrill. Aujourd’hui, les analyses génétiques nous montrent que les deux champignons ne sont qu’une seule et même espèce.

  • Règne : Fungi
    • Division : Basidiomycota
      • Classe : Basidiomycetes
        • Ordre : Agaricales
          • Famille : Agaricaceae
            • Genre : Agaricus
              • Espèce : Agaricus blazei Murrill

Agaricus blazei Murrill a été trouvé pour la première fois en 1945 par un mycologue chez son ami, monsieur Murrill, habitant la ville de Blaze, en Floride. Vous comprenez mieux d’où vient son nom maintenant !

Il est redécouvert au début des années 70 au Brésil par une équipe de mycologues japonais, qui deviendra pionnière de sa culture.

Comment reconnaitre le champignon du soleil ?

Le champignon du soleil est un champignon assez simple à reconnaitre. Il ressemble grossièrement à un champignon de Paris, mais surdimensionné. En vous fiant à la description si dessous, vous ne pourrez pas le confondre.

Chapeau

Son chapeau fait de 7 Ă  25 cm de diamètre. Il faut savoir que ce champignon est plus gros en culture, que dans la nature. La forme de son chapeau est convexe lorsqu’il est jeune, puis devient hĂ©misphĂ©rique, et de nouveau convexe, puis hĂ©misphĂ©rique de nouveau et parfois plate, en vieillissant. Lorsqu’il est jeune, le champignon du soleil est relativement pâle. En grandissant, il devient gris, puis enfin marron chocolat Ă  maturitĂ©. La surface du chapeau est recouverte d’un voile de fibre de la mĂŞme couleur.

La marge du chapeau est blanche et souple. Sous le chapeau, on observe un voile floconneux qui se déchire à maturité. Des morceaux restent parfois attachés à la marge.

Les champignons du soleil peuvent pousser dans les prairie oĂą vivent des Ă©levages
Une troupe de champignons du soleil poussant dans un prairie

Pied

Le pied fait de 6 à 15 cm, il est cylindrique, long et solide. Il est également souple et possède une chair fine. Il est de couleur blanche. Mais, si l’on abime le pied, il prend alors une couleur allant du jaune à l’ocre. Lorsque le voile se déchire à maturité, il laisse alors apparaitre un anneau membraneux.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  Cultiver le pleurote de l'orme [Hypsizygus ulmarius]

Lames

Les lames sont serrées de couleur blanche, puis rosées et enfin deviennent marron foncé avec la maturation du champignon.

Chair

La chair, comme le mycélium a une odeur très marquée d’amande, notamment à la cuisson.

Spores

La sporée est de couleur marron chocolat. Les spores sont ovoïdes avec une taille de 5-4 x 5-6 μm. Les souches qui sporulent tardivement en culture sont favorisées. En effet, elles permettent d’avoir une meilleure qualité de l’air, et limitent les vecteurs de contaminations.

Ecologie du champignon du soleil

Le champignon du soleil est, comme son nom l’indique, un champignon qui aime le soleil, la chaleur. Il est présent naturellement dans les zones chaudes du continent américain. On l’a d’abord trouvé en Floride, puis dans le sud-est des États-Unis et le Brésil.

Agaricus blazei Murrill est un champignon saprophyte, c’est-à-dire qu’il se nourrit de matière organique. On le trouve dans les zones riches en matières végétales compostées, notamment du bois mort et de l’humus, à la lisière des forêts. Il pousse également dans les prairies qui sont régulièrement fumées par les élevages.

Ce champignon pousse le plus souvent seul ou alors en petite grappe de quelques individus.

Valeur nutritionnelle et médicinale du champignon du soleil

Le champignon du soleil n’est pas seulement un excellent champignon comestible. Non. C’est Ă©galement ce que l’on appelle un « alicament ». En effet, des analyses ont montrĂ© qu’il contenait pour 100 g de matière sèche :

  • 37 Ă  48 % de protĂ©ines (c’est un des champignons contenant le plus de protĂ©ines)
  • 18 % de lipides
  • 25 % de fibres
  • 40 % de glucides

Il contient Ă©galement de très nombreuses vitamines et minĂ©raux (donnĂ©es pour 100 g) :

  • 939 mg de phosphore
  • 18,2 mg de fer
  • 41 mg de calcium
  • 0,5 mg de vitamine B1
  • 2,84 mg de vitamine B2
  • 345 mg d’ergostĂ©rol
  • 40,9 mg de niacine
Agaricus blazei murill Ă  besoin de chaleur pour pouvoir fructifier
Champignon du soleil sur un substrat gobeté

En cuisine, ce genre de champignon au goût d’amande est un must. Sa saveur reste en bouche un bon moment. Les molécules aromatiques du champignon du soleil sont à leur apogée juste après la récolte. La chair du champignon change de couleur à la cuisson en passant du blanc au jaune (s’il est très frais).

La tige est particulièrement croquante, mais non fibreuse. Je vous conseille de le cuire à feu fort avec un peu d’huile d’olive pour créer cette texture ferme et glissante, qui est si bonne en bouche ! De plus, les vieux spécimens sont aussi bons que les vieux à déguster.

Cependant, certaines personnes trouvent que le goût de ce champignon est trop fort en bouche..!

En médecine, ce champignon contient des molécules de bétaglucanes et de polysaccharides. Plusieurs études et recherches ont mis en évidence ses bienfaits pour la régénération du système immunitaire.

Les analyses montrent qu’Agaricus blazei Murrill contient en moyenne 9 Ă  14 % de bĂ©taglucane, qui est naturellement une molĂ©cule tueuse de cellules cancĂ©reuses. Ces molĂ©cules activent l’apoptose (mort programmĂ©e) des cellules malignes.

D’autres études sont en cours pour mettre en évidence un potentiel anti-infectieux.

La culture du champignon du soleil

Aujourd’hui, ce champignon est cultivé dans de nombreuses fermes en Chine et au Brésil, où il est l’un des champignons médicinaux les plus chers et les plus recherchés. Il est également présent aux États-Unis, mais sa culture en Europe est anecdotique.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  Le pleurote jaune [Pleurotus citrinopileatus]: cultiver le plus exotique des pleurotes

La plupart des souches proviennent du Brésil. Elles ont été sélectionnées par des laboratoires chinois, mais sont aujourd’hui disponibles en Europe, pour notre plus grand plaisir.

Culture extérieure

Le champignon du soleil ayant besoin de microbes et de chaleur pour fructifier, sa culture en extérieur est bien adaptée.

On utilise exactement les mêmes procédés de culture qu’en intérieur, mais alors on laisse le climat extérieur et ces variations déterminer le moment de fructification des champignons du soleil. Cependant, les cultures devront être arrosées de manière plus abondantes.

Le rendement en extérieur sera évidemment un peu moins bon que le rendement en intérieur. Cette culture devra être mise en œuvre dans les régions tropicales, subtropicales et éventuellement dans certaines zones tempérées, en été. En effet, en France par exemple, la culture d’Agaricus blazei Murrill est limitée en extérieur par la saison.

C’est un champignon qu’il serait intéressant d’incorporer dans les systèmes de recyclage des déchets agricoles.

Les microbes et la chaleur ne font pas peur au champignon amande
Champignon du soleil sur un tas de compost mûr

Culture intérieure

La culture en intérieur du champignon du soleil est fortement apparentée à la culture de champignon de Paris. Seules les températures lors de la fructification diffèrent vraiment.

Substrat de sélection

Ă€ cultiver sur milieu MYPA.

Substrat de colonisation

Le mycélium d’Agaricus blazei Murrill pousse bien sur tous les types de graines, mais il a une bonne préférence pour l’avoine.

Le mycélium est relativement rhizomorphique à l’intérieur du substrat, est très cotonneux en surface.

Attention au clonage grain vers grain. Certaines souches d’Agaricus blazei Murrill sont rapidement sénescentes et ne fructifient plus après seulement quelques générations de clonage. Le facteur de ce phénomène est inconnu. Attention alors à bien conserver le mycélium le plus propre possible de sa source génétique.

Substrat de fructification

Vous pouvez faire fructifier le champignon du soleil sur du compost classique ou enrichi avec un supplément d’azote (son de céréale, fumier de poule, nitrate d’ammonium, etc.) On peut également utiliser de la sciure de feuillus enrichie ou encore de la paille fermentée.

Il pousse de la même manière que le champignon de Paris, vous pouvez donc réaliser le compostage de son substrat, de la même manière.

Le vieux fumier de vache mĂ»r convient bien Ă©galement. Simplement pasteurisĂ© Ă  la vapeur durant 2 h Ă  environ 50 Ă  70 Â°C, puis ensemencĂ© avec 1 Ă  2 bonnes tasses de mycĂ©lium pour 10 m2.

La fructification intervient généralement depuis des zones qui sont riches en mycélium.

Conteneur de culture

Pour les conteneurs de culture, vous pouvez utiliser des mĂ©gasacs (qui peuvent contenir entre 10 et 20 kg de substrat), des Ă©tagères en bois, ou bien des racks en mĂ©tal.

Rendement, récolte et conservation

Pour les rendements vous pouvez espĂ©rer obtenir une EB d’environ 50 Ă  70 % environ. Cela correspond Ă  environ 3 Ă  5 kg de champignon par m2 de substrat. Sur sciure supplĂ©mentĂ©e, vous pouvez espĂ©rer 500 g de champignon pour 5 kg de substrat (qui produiront par ailleurs des champignons isolĂ©s plutĂ´t que des flushs.)

Les 1ers et 2e flushs sont de tailles Ă©quivalentes, et puis on observe une baisse progressive Ă  partir de la 3e rĂ©colte. On ne va pas gĂ©nĂ©ralement au-delĂ  de 3 rĂ©coltes pour ne pas risquer de crĂ©er de la contamination dans ces installations.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  Les meilleurs champignons dĂ©butants Ă  cultiver

Il convient de récolter ce champignon au moment où le voile commence légèrement à se déchirer chez quelques individus. Les champignons seront un peu plus fermes et pourront être conservés plus longtemps. Mais il faut savoir que l’Agaricus blazei Murrill est un champignon qui reste très bon lorsqu’il est bien mature, contrairement à la plupart des champignons de culture.

Attention, lors de la récolte, le champignon garde généralement accroché à son pied une large touffe de mycélium rhizomorphique. Il convient alors d’utiliser un couteau pour le cueillir.

Le champignon du soleil peut être vendu frais ou bien séché. Mais il est également commercialisé sous forme de poudre, d’extrait à infuser, de capsule, de thé ou même de tablette nutritive. Il a une très bonne valeur marchande.

Le champignon du soleil pousse sur un substrat de composté et gobeté
Culture d’Agaricus blazei Murrill en intĂ©rieur

Synthèse des paramètres de culture du champignon du soleil

Paramètres d’incubation du champignon du soleil

Température d’incubation21 à 27° C
Humidité relative90 à 100 %
Durée d’incubation28 à 40 jours
Concentration de C02>5000 ppm
Échange d’air frais1 volume/h
Besoin en lumièren/a
Les paramètres d’incubation pour Agaricus blazei Murrill

Paramètres d’initiation des primordias du champignon du soleil

Température d’initiation21 à 24°C
Humidité relative80 à 90%
Durée d’initiation18 à 24 jours
Concentration de C02400 Ă  800 ppm
Échange d’air frais5 à 7 volume/h
Besoin en lumière100 à 200 lux
Les paramètres d’initiation des primordias pour Agaricus blazei Murrill

Paramètres de fructification du champignon du soleil

Température de fructification24 à 27°C
Humidité relative75 à 85 %
Durée de fructification4 à 8 jours
Concentration de C02<2000 ppm
Échange d’air frais5 à 7 volume/h
Besoin en lumière500 lux
Nombre de récolte2 à 3 récoltes toutes les 2 à 3 semaines
Les paramètres de fructification pour Agaricus blazei Murrill

Merci d’avoir lu cet article ! N’hĂ©sitez pas Ă  nous laisser un commentaire si vous avez des questions, ou bien Ă  partager l’article s’il vous a plu ! 🙂

Si vous avez aprécié mon article vous êtes libre de le partager!

Laisser un commentaire