Comprendre facilement l’efficacité biologique par rapport à un rendement de champignons

En tant que cultivateur de champignons, vous devriez connaitre l’efficacité biologique et le rendement de champignon. Au fur et à mesure que vous avancerez dans vos cultures et que vous prendrez de l’expérience vous voudrez améliorer ces paramètres. Spécialement si vous voulez que votre hobby devienne un business, il faut connaitre ce que votre méthode de culture produit pour pouvoir l’améliorer et l’optimiser.

Que ce que le rendement de champignons?

Le rendement est la production de champignon par rapport à un volume/poids de substrat, un espace donné, une quantité d’énergie utilisée et toute autre contrainte de production.

Le rendement maximal est théoriquement atteint après que tous les flushs de champignon ont été récoltés et que donc tout le substrat a été utilisé.

Que ce que l’efficacité biologique ?

La formule de l’efficacité biologique

L’efficacité biologique, abrégé E.B. est simplement une formule permettant de calculer l’efficience d’une souche de champignon donnée par rapport à un poids de substrat définit. Cette mesure à été originellement développée par l’industrie du champignon de Paris, dans le but d’améliorer certaines variétés.

Par définition: l’efficacité biologique est de 100% lorsque l’on obtient 1kg de champignon frais pour 1kg de substrat de culture sec.

E.B. en %= (Poids de champignons frais / Poids du substrat sec) x 100

Vu que l’on utilise le poids du substrat sec, on peut atteindre des rendements supérieurs à 100%. Des E.B. de 250% sont possibles mais restent exceptionnelles. Un bon cultivateur devrait se trouver dans une fourchette de 75 à 125% d’efficacité biologique.

Le rendement(E.B.) de pleurotus ostreatus atteint 76,8%, soit prés de 380g de champignons frais pour 500g de substrat sec.
Comparaison de l’efficacité biologique en % de trois espèces de Pleurote. Les Pleurotes ont été cultivés sur un substrat de 500g humide. Le rendement total à été calculé sur le poids de 3 récoltes de flushs fraiches en g. ( Ingale, 2015)

D’autres manières de comprendre l’efficacité biologique

D’autres méthodes de calcul sont possibles en fonction de la technique culturale que vous utilisez. Il ne s’agit plus « d’efficacité biologique » au sens puriste du terme. Mais ces méthodes marchent aussi bien pour calculer l’efficacité de vos cultures.

On peut considérer que le substrat contient à-peu-près 75% d’eau lors de sa mise en culture.
=> Alors avec E.B. de 100% on obtient 250g de champignons frais pour 1kg de substrat humide.

On peut également considérer que les champignons contiennent 90% d’eau lors de la récolte.
=> Alors avec E.B. de 100%, on obtient 100g de champignon sec pour 1kg de substrat sec.

Comment augmenter l’efficacité biologique et donc le rendement de sa culture de champignons?

« Pour obtenir des rendements supérieurs, il faut donner une grande importance aux détails »

Paul Stamets – Growing Gourmet and Medicinal Mushrooms
Texture du carpophore de la pleurote grise
Détail d’un carpophore de Pleurotus ostreatus, dit Pleurote grise

Choisir une souche de champignon performante

La souche peut avoir un impact déterminant sur le rendement. Des souches très différentes de la même espèce de champignon peuvent produire des résultats très différents.

Les myciculteurs qui ont lu cet article on aussi lu  Comment choisir un champignon comestible à cultiver?

En effet lors de la reproduction sexuée du champignon, un nouveau champignon « nait » lorsque deux spores entrent en contact et créent le premier filament mycélien. Cela laisse des milliards de possibilité de nouvelle souche.. Heureusement de bonnes souches ont été isolées et optimisées par les producteurs de mycéliums et de spores.

La souche est donc la base biologique, enzymatique de la transformation de votre substrat en champignon frais. Une souche avec une bonne génétique produira plus, aura des enzymes dégradant le substrat plus efficacement, désadaptant à l’environnement plus facilement, etc.

La souche du champignon est un des facteurs les plus déterminants pour l’efficacité biologique de votre culture, et donc, de votre rendement de champignon.

Augmenter le ratio de mycélium

En augmentant le ratio de mycélium vous permettez au champignon de coloniser le substrat plus rapidement. Donc le temps de latence, durant lequel d’autres micro-organismes pourraient coloniser le milieu, est diminué. Plus de ressources pour le champignon donneront un meilleur rendement.

Utiliser la supplémentation dans vos substrats

Champignons brun de Paris
Agaricus brunnescens dit Portbello supplément thym

La supplémentation est le fait d’utiliser une nutrition riche en azote pour augmenter les rendements pour même poids de substrat. Ces apports supplémentaires permettent aux champignons d’avoir accès à d’avantage d’éléments pour leurs alimentations et donc de produire des flushs plus importants.

Vous pouvez ajouter diverses matières à votre substrat pour le supplémenter, comme les farines de céréales. Mais attention, un apport trop important de supplément peut produire des effets délétères. Les bactéries et autres moisissures auront un milieu plus avantageux pour se développer.

Cliquez ICI pour en savoir plus sur les substrats et les suppléments.

Programmer ses récoltes pour améliorer le rendement de champignons

Pleurotes jaunes à un stade avancé
Pleurotes jaunes ( Pleurotus Citrinopileatus ) as un stade de maturation avancés. On peux l’observer avec la forme du chapeau qui deviens concave.

En culture intérieur, vu que l’espace est limité, on ne peut pas se permettre de maximiser de rendement de chaque substrat. On se doit de l’optimiser. Sachant qu’à chaque fois que le champignon produit de nouveaux flushs, ceux-ci sont plus petits que les précédents.

La question à vous poser est donc : à partir de quel flush ( 1er, 2eme, 3eme?.. ) dois-je changer le bloc de culture pour un nouveau, plus jeune plus productif pour que ma production soit plus efficace ? C’est ici une réflexion de timing et de couts que vous devez entamer.

En extérieur vous pouvez vous permettre de maximiser vos productions si l’espace ne vous est pas spécialement limité.

Plus un champignon est récolté jeune, plus sa chair est tendre, plus il se conserve longtemps. Si vous récoltez vos champignons à ce stade, vos rendements seront forcement moins élevés, à la vue des petits volumes. À contrario, plus un champignon est récolté mature, plus il est gros et moins il se conserve longtemps. Pour les pleurotes, le bon stade de maturation est le moment ou le chapeau commence à devenir légèrement concave.

Nous devons ici retenir ici que le rendement en champignons est donc fortement lié à l’efficacité biologique. Le choix de la souche, l’ajout de supplémentation, la quantité de mycélium et le stade de récolte sont des éléments à optimiser pour obtenir un meilleur rendement de sa culture de champignons!

Les myciculteurs qui ont lu cet article on aussi lu  Quelles sont les 6 sources de contamination?

Et Vous? Avez-vous calculé votre E.B. ? Comment améliorez-vous vos rendements? N’hésitez pas à nous le partager en commentaire! 🙂

Si vous avez aprécié mon article vous êtes libre de le partager!

Laisser un commentaire