Le reishi [Ganoderma lucidum], champignon de l’immortalitĂ© et sa culture

Le reishi est un champignon mĂ©dicinal incroyable. Jusque lĂ  j’ai toujours cultivĂ© les champignons parce qu’ils Ă©taient de bons comestibles. Mais j’ai lu tellement de choses positives sur le reishi que j’ai dĂ©cidĂ© d’essayer sa culture. En plus d’être bĂ©nĂ©fique pour la santĂ© il est fascinant Ă  faire pousser ! Ganoderma lucidum est un bon choix de culture pour les myciculteurs qui recherchent un peu plus d’exotisme et il est facile Ă  cultiver. Alors pourquoi payer une fortune en l’achetant, quand on peut le cultiver soi-mĂŞme? Dans cet article je vous parle de l’histoire de ce champignon, de ses fantastiques vertus mĂ©dicinales, de son Ă©cologie et je vous partage mes bons conseils pour le cultiver Ă  l’extĂ©rieur et Ă  l’intĂ©rieur. Ă€ la fin de l’article vous retrouverez une synthèse des paramètres de culture du rĂ©ishi.

🍄 Si vous recherchez du mycélium de reishi bio et de qualité, vous pouvez vous en procurer ICI ! 10% de réduction avec mon code MYCICULTEUR 🍄

Une brève histoire du reishi

Le reishi est un champignon médicinal cultivé originellement en Asie. On retrouve des représentations artistiques de ce champignon en Corée et au Japon datant de plusieurs millénaires.

Les premiers Ă©crits mentionnant le rĂ©ishi datent du règne de l’empereur Shih-huang, durant la dynastie des Ch’in ( 221 Ă  207 av. JC)

Connu Ă©galement sous le nom de lingzhi ou encore champignon de l’immortalitĂ©, ce champignon est un des premiers mĂ©dicaments que l’humanitĂ© a cultivĂ©.

Après son Ă©lĂ©vation dans les temps reculĂ©s en Asie, son statut de champignon de longue vie tira presque sa rĂ©vĂ©rence dans notre monde, jusqu’Ă  sa redĂ©couverte dans la civilisation moderne.

La culture du réishi pour la médecine

Le Lingzhi Ă  un haut potentiel mĂ©dicinal reconnu depuis des milliers d’annĂ©es. Il y a environ 80 espèces connues de reishi dans le monde.

Ganoderma lucidum est l’espèce de reishi la plus cultivĂ©e du monde et la plus utilisĂ©e dans la pharmacopĂ©e actuellement. Ce n’est pas Ă©tonnant au vu de ses multiples atouts. UtilisĂ© en mycothĂ©rapie pour lutter contre le stress physique et psychologique, c’est un champignon du corps et de l’esprit.

Il aide Ă  la rĂ©gulation d’une multitude de fonctions chez l’ĂŞtre humain, notamment la fonction cardiaque. Il est aussi très efficace contre les maladies liĂ©es aux cholestĂ©rols, mais Ă©galement contre les maladies liĂ©es Ă  la glycĂ©mie, comme le diabète.

Le reishi est le champignon qui a le plus haut taux de bêta-glucane. Ce composé a un effet antiseptique contre les bactéries et autres champignons indésirables pour le corps humains.

Il permet également la régulation de la pression sanguine et agit comme un anti-inflammatoire sur le système digestif grâce à la présence de triterpène.

Les myciculteurs qui ont lu cet article on aussi lu  La culture du Pied bleu [Lepista nuda]

Aujourd’hui de nouvelles utilisations du lingzhi voient le jour, comme des essais dans le traitement des hĂ©patites aiguĂ«s chroniques.

Il est possible de rĂ©colter le rĂ©ishi Ă  deux stades de son dĂ©veloppement. Quand nous le rĂ©coltons au stade mature, il est utilisĂ© sous forme de tisane ou bien pour des teintures. Au stade plus jeune que nous pouvons appeler stade « antenne », le reishi est plus concentrĂ© en principe actif. On l’utilise alors pour des extractions Ă  l’alcool ou en poudre. Cette dernière forme est la plus utilisĂ©e dans le commerce, en tant que gĂ©lule.

La culture du reishi est pour une commercialisation médicinal
Le Ganoderma lucidum est souvent transformé en poudre et vendu sous forme de gélules pour son usage médicinal.

Le reishi n’est pas cuisiné au vu du peu d’intérêt gustatif qu’il possède, c’est un champignon très sec et ligneux.

L’Ă©cologie du Reishi

Le lingzhi (petit nom asiatique du reishi) est probablement l’un des champignons les plus facile Ă  identifier avec son apparence unique, une forme convexe, sans pied le plus souvent de 5 Ă  20cm ! Il est rouge avec des couleurs en bordure, tirant le plus souvent vers le orange, jaune ou blanc.

La majorité des reishis poussent sur des arbres feuillus morts ou mourants. Les différentes espèces du champignon de l’immortalité diffèrent légèrement morphologiquement, physiologiquement, en fonction du climat et de leurs habitats.

Certaines souches ont des besoins plus spĂ©cifiques que d’autres. Ganoderma tsugae, par exemple, poussent spĂ©cifiquement sur la bruche, un arbre de la famille de conifère vivant en AmĂ©rique du Nord.

le reishi produit une longue antenne lorsque la concentration en CO2 est elevée
Des reishis sauvages a deux stades de développement différents.

D’un point de vue Ă©volutif, on explique ces caractĂ©ristiques communes par l’existence , jadis, d’un ancĂŞtre commun Ă  ces 80 espèces de Ganoderme. De nouvelles espèces s’étant crĂ©Ă©es au cours du temps avec l’hĂ©tĂ©rogĂ©inisation des environnements de cet ancĂŞtre.

La culture du Reishi

Le reishi se cultive de base comme la plupart des autres champignons. Mais il existe certaines spécificités qui lui sont propre.

Si vous êtes débutant, vous pouvez trouver ici les 7 étapes de la culture des champignons et ici les 4 paramètres de culture les plus important à connaître.

En plus d’être un super champignon à faire pousser, il est facile à cultiver. De plus sa morphogenèse est passionnante!

La culture du reishi en extérieur.

En extĂ©rieur, le reishi pousse convenablement sur la plupart des troncs d’arbres feuillus. Par contre, la paille ne convient pas pour sa culture, elle ne fournit pas un substrat assez dense en carbone.

Cependant G. tsugae et G. oregonense sont naturellement adaptés à la culture sur conifère.

Les techniques de culture traditionnelles en extérieur comme les chevilles de bois et les entailles fonctionnent bien pour le ganoderme luisant. Il vous faudra cependant attendre 8 mois à un an avant de voir les premières fructifications apparaître.

Pour ce faire, une fois les bĂ»ches ensemencĂ©es vous pouvez les immerger en partie sous la terre. Cela permettra de favoriser l’humiditĂ© dans le bois et le dĂ©veloppement des primordias ( bĂ©bĂ© champignons) Ă  l’interface bois/sol.

On peut Ă©galement appliquer ce contexte d’interface bois/sol en cultivant les troncs ensemencĂ©s de mycĂ©lium de reishi dans des pots.

Le reishi n'est pas qu'un champignon de culture. C'est Ă©galement un champignon sauvage.
Des Ganoderma lucidum sauvages poussant sur un tronc d’arbre en les forĂŞts d’Asie humides.

La culture du reishi en intérieur

En intĂ©rieur, le champignon de l’immortalitĂ© est gĂ©nĂ©ralement classiquement cultiver dans des sacs en plastiques autoclavables.

Les myciculteurs qui ont lu cet article on aussi lu  8 champignons comestibles Ă  faire pousser!

Lors de l’ensemencement vos sacs de culture, vous pourriez avoir des difficultĂ©s Ă  casser le mycĂ©lium sur grain du reishi. Son substrat est extrĂŞmement dense! Si vous en faites l’expĂ©rience, utilisez une cuillère (stĂ©rilisĂ©e au prĂ©alable avec la flamme d’un briquet) pour prĂ©lever votre mycĂ©lium sur grain.

🍄 Si vous recherchez du mycélium de reishi bio et de qualité, vous pouvez vous en procurer ICI 10% de réduction avec mon code MYCICULTEUR ! 🍄

Si vous dĂ©cidez d’amĂ©liorer le rendement de vos substrats, n’ajoutez pas plus de 15% de supplĂ©mentation ( son de cĂ©rĂ©ales, grains, etc) que de la matière carbonĂ©. Cela inhibera la formation des fruits. Le reishi a besoin d’une bonne dose de carbone brut.

Pour la phase de colonisation de Ganoderma lucidum, une tempĂ©rature de 21 Ă  27°C est requise durant 2 Ă  3 semaines. Après colonisation, ne soyez pas Ă©tonnĂ© si le substrat ensemencĂ© a une odeur brute et un peu aigre, c’est tout Ă  fait normal.

Son mycélium est aussi agressif que celui des pleurotes. Il met hors de compétition la plupart des bactéries et des autres champignons qui pourraient se trouver encore dans le substrat. En effet comme ces fruits, son mycélium contient de nombreuses substances antibiotiques et fongicides.

Remarque: Il faut que vous sachiez que le CO2 a une influence particulière sur la formation des fruits du reishi. Si la formation des fruits commence Ă  l’intĂ©rieur du sac de culture, celui ci sera riche en CO2. Les basidiospores du reishi vont alors s’allonger et devenir très fines, très rapidement , comme de longues antennes! Si vous ne voulez pas que vos reishis ressemblent Ă  ça, pensez Ă  bien ouvrir vos sacs en fin de colonisation dès l’apparition des premiers primordias!

La fructification du reishi prendra environ 3 Ă  4 semaines après l’initiation fructifère. Appliquez une tempĂ©rature de 18°C, puis les premières antennes apparues, une tempĂ©rature plus haute de 21 Ă  24°C.

Sur un substrat en intĂ©rieur, le reishi colonise très rapidement, mais sa maturation et sa fructification peuvent prendre jusqu’à 3 mois au total. C’est un champignon qui est long Ă  faire pousser. Heureusement les souches sĂ©lectionnĂ©es pour la culture contemporaine permettent de rĂ©duire un peu le temps de sa culture.

Les basidiospores ( les fruits), de reishi sauvages survivent plusieurs dizaines d’annĂ©es sur les souches d’arbres. Le mycĂ©lium puisant tout ce qu’il y a d’utilisable dès la première fructification.

C’est pour cela qu’un seul flush pourra ĂŞtre cueilli dans la majoritĂ© des cas. Une petite deuxième pourra faire son apparition avec un peu de chance!

Une culture industriel de reishi en Inde.

Une utilisation inconnue du reishi..

Pour conclure cet article j’aimerai ouvrir sur un concept encore peu connu en France (2021). Il s’agit de la mycoremĂ©diation.

La mycoremĂ©diation est l’utilisation de champignon sur un substrat ( eau, terre, air) en vue de le dĂ©polluer physiquement ou biologiquement.

Le reishi peut ĂŞtre utilisĂ© pour filtrer l’eau polluĂ©e. Il est capable d’inhiber et de lyser la parois des cellules bactĂ©riennes.

Le champignon de l’immortalitĂ© a la capacitĂ© de maintenir fortement les Ă©lĂ©ments du substrat entre eux. Une fois colonisĂ© et sĂ©chĂ©, le substrat et le mycĂ©lium forme un ensemble caoutchouteux pouvant ĂŞtre dĂ©coupĂ© selon la forme dĂ©sirĂ©e !

Les myciculteurs qui ont lu cet article on aussi lu  La culture d'un champignon particulier: l'Enoki [Flammulina velutipes]

Une telle application pourrait ĂŞtre utilisĂ©e pour dĂ©polluer l’eau dans les pays en voie de dĂ©veloppement!

Synthèse des paramètres de culture du Reishi

🍄 Si vous recherchez du mycélium de reishi bio et de qualité, vous pouvez vous en procurer ICI ! 10% de réduction avec mon code MYCICULTEUR 🍄

Paramètres d’incubation du Reishi

Température d’incubation21 à 27°C
Humidité relative95 à 100%
Durée d’incubation10 à 20 jours
Concentration de C02> 50000ppm
Échange d’air frais0 à 1 volume/h
Besoin en lumièren/a
Les paramètres d’incubation pour Ganoderma lucidum

Paramètres d’initiation des primordias du Reishi (type antenne)

Température d’initiation18 à 24°C
Humidité relative95 à 100%
Durée d’initiation14 à 28 jours
Concentration de C0220000 Ă  40000 ppm
Échange d’air frais0 à 1 volume/h
Besoin en lumière200 à 500 lux ( 4 à 8h)
Les paramètres d’initiation des primordias pour Ganoderma lucidum (type antenne)

Paramètres d’initiation des primordias du Reishi (type coquille)

Température d’initiation21 à 27°C
Humidité relative95 à 100%
Durée d’initiation14 à 28 jours
Concentration de C025000 Ă  2000 ppm
Échange d’air frais1 à 3 volume/h
Besoin en lumière500 à 1000 lux (12h)
Les paramètres d’initiation des primordias pour Ganoderma lucidum (type coquille)

Paramètres de fructification du Reishi

Température de fructification21-27°C
Humidité relative90-95%
Durée de fructification60 jours
Concentration de C02<2000ppm
Échange d’air frais5 à 8 volume/h
Besoin en lumière750 à 1500 lux (12h)
Nombre de récolte (possible)2 récoltes, à 90 à 120 jours d’intervalle
Les paramètres de fructification pour Ganoderma lucidum

Et vous? Avez vous déjà cultivé le reishi? Parlez nous de votre expérience en commentaire ! 🙂

Si vous avez aprécié mon article vous êtes libre de le partager!

Laisser un commentaire