Le Nameko et 3 conseils pour le cultiver

Pholiota nameko, un champignon dĂ©licieux que j’ai depuis peu dans ma cave. J’adore les pholiotes, « famille » dont fait partie le nameko. Dans le biotope de part chez moi, je trouve parfois des pholiotes du peuplier, mais leur prĂ©sence est saisonniĂšre. J’ai donc envie de vous prĂ©senter le nameko, un champignon que j’apprĂ©cie particuliĂšrement bien grillĂ©. Pour les myciculteurs qui seraient tentĂ©s de le cultiver, laissez moi vous prĂ©senter en deuxiĂšme partie 3 prĂ©cieux conseils pour cultiver spĂ©cifiquement le nameko!

🍄Pour obtenir du mycĂ©lium sur grain de nameko, de qualitĂ© et certifiĂ© bio… C’est par ici !! 🍄 10% de remise avec le code « MYCICULTEUR » 🍄

Le nameko : un champignon comestible et médicinal !

Le nameko est le champignon le plus mangĂ© au Japon. Traditionnellement consommĂ© en soupe ou sautĂ© dans la cuisine asiatique. MalgrĂ© son excellente saveur tirant sur des traits de noisette, c’est un met moins commun en AmĂ©rique et en Europe.

On utilise Ă©galement Pholiota microspora, de son nom scientifique, en mĂ©decine. Efficace contre les troubles digestifs, notamment contre la bactĂ©rie Escherichia coli. Le nameko peut inhiber la croissance de celle-ci. Il a aussi un effet antioxydant et anti-age, de plus, certaines des protĂ©ines qu’il contient sont impliquĂ©es dans les processus anti-tumoraux.

Le nameko : cultivé dans le monde

La culture du nameko est pratiquĂ©e depuis la nuit des temps en Asie. A l’Ă©tat sauvage, on le retrouve en forĂȘt, sur des bois mort de feuillus et mĂȘme parfois de rĂ©sineux. Comme le ShiitakĂ©, il est cultivĂ© sur des bĂ»ches de chĂȘne ou de hĂȘtre, ou bien plus rĂ©cemment dans des bouteilles contenant du substrat vĂ©gĂ©tal local.

les namekos peuvent ĂȘtre Ă©galement cultivĂ©s dans des bouteilles en plastique ouverte!
Culture de namekos dans des pots en plastique.

Pholiota microspora, est aussi le champignon le plus cultivĂ© en Ethiopie. Les agriculteurs Ă©thiopiens ont appris Ă  utiliser les vĂ©gĂ©taux de leurs environnements pour en faire des substrats adaptĂ©s Ă  la culture du nameko. Les plus utilisĂ©s sont les dĂ©chets d’eucalyptus, le marc de cafĂ©, les dĂ©chets de conifĂšre, les graines de coton. Ils utilisent Ă©galement la paille de Teff, qui est une cĂ©rĂ©ale secondaire d’Afrique, ainsi que sur les dĂ©chets de Cordia, qui est un arbre Ă  croissance rapide, utilisĂ© pour la reforestation sur ce mĂȘme continent.

Pholiota nameko est Ă©galement cultivĂ© en AmĂ©rique dans des fermes urbaines. Ces environnements sont trĂšs contrĂŽlĂ©s, les champignons y poussent dans des substrats contenus dans des sacs de culture spĂ©cifiques, permettant aux champignons d’y respirer.

Mes 3 conseils pour cultiver le nameko comme un pro !

Globalement, Pholiota nameko est un champignon qui se cultive comme les autres. Il suffit de suivre les étapes de la culture de champignons et de préserver au mieux les paramÚtres de base dans son environnement, avec le matériel pour débuter la culture.

Cependant, le nameko n’est pas un champignon pour les dĂ©butants. Alors laissez moi poursuivre avec ces 3 conseils qui pourraient bien changer votre maniĂšre de le cultiver.

Une initiation fructifĂšre parfaite pour vos namekos

Les champignons sont sensibles aux variations d’humiditĂ© durant la phase d’initiation fructifĂšre. Le nameko est encore plus sensible que les autres espĂšces durant cette phase.

Lors de l’initiation fructifĂšre les primordias (bĂ©bĂ©s champignons) ont besoin d’une trĂšs forte humiditĂ© pour se dĂ©velopper complĂštement, sans ĂȘtre altĂ©rĂ©s. Une technique trĂšs utilisĂ©e pour l’Agaricus biosporus ( champignon de Paris) consiste Ă  utiliser de la terre de gobetage. Celle-ci est posĂ©e sur le mycĂ©lium, et lors de la fructification elle permet de maintenir une meilleure humiditĂ© pour le substrat, et donc la formation des futurs bourgeons de champignon.

Les primordias de cette espĂšce ressemblent Ă  de petites stries orangĂ©es Ă  l’aspect gĂ©latineux, Ă©galement caractĂ©ristique du fruit adulte. Ce mucilage Ă  l’aspect brillant permet au nameko de conserver une rĂ©serve d’eau. PrĂ©sent sur l’organe de reproduction appelĂ© le carpophore (= le chapeau) cette texture prĂ©vient la dĂ©shydratation des champignons.

Mais la technique de la terre de gobetage est Ă  exclure pour le nameko. Si vous l’utilisez, celle-ci va rester collĂ©e au chapeau et aux pieds du champignon lorsqu’ils se dĂ©velopperont. Vous ne pourrez alors pas les consommer sans avoir Ă  les nettoyer.. du chapeau au pied !

Pour l’initiation fructifĂšre des namekos, je vous conseille donc vivement d’utiliser un humidificateur adaptĂ©. Vous pourrez crĂ©er un joli brouillard en saturant l’environnement du champignon en vapeur d’eau ( hygromĂ©trie Ă  100%), le temps que les primordias soient bien dĂ©veloppĂ©s.

Si vous utilisez des sacs de culture, vous pouvez Ă©galement laisser 15 Ă  20 cm de plastique autour des champignons en guise de muraille. Cela permettra aux primordias du nameko de conserver davantage l’humiditĂ© Ă©mise par son substrat.

Une forte humidité est importante pour la fructification du nameko
Une fois les namekos suffisamment dĂ©veloppĂ©s, les murailles peuvent ĂȘtre abaissĂ©es au besoin.

Les flushs secondaires de Pholiota nameko

AprÚs récolte de la premiÚre grappe, tout champignon produit des grappes secondaires, plus petites.

A ce propos, le nameko est l’un des seuls champignons produisant plusieurs flushs, sur des substrats composĂ©s entiĂšrement de bois de conifĂšre. Certaines de ces enzymes lui permettent de lutter contre les antifongiques prĂ©sent dans la rĂ©sine des conifĂšres.

Pour la seconde grappe, grattez donc la surface du mycĂ©lium ayant fructifiĂ©e. Une brosse mĂ©tallique permettra d’apporter une perturbation physique assez forte pour permettre au nameko de re-fructifier correctement.

Pour la troisiĂšme flush, si vous utilisez un sac de culture, je vous conseille de le retourner. La partie qui n’a pas Ă©tĂ© exposĂ©e Ă  la lumiĂšre, Ă  l’air et Ă  l’humiditĂ© contient davantage de nutriment que celle ayant fructifiĂ©e, dĂ©jĂ  deux fois !

Si vous le cultivez pour de la production commercial, je ne vous conseille pas d’initier de 4e ou 5e flushs, elles seront trĂšs petites.

RĂ©colter le nameko au bon moment

Comme tout champignon, il y a un stade particulier pour récolter la pholiote nameko.

La premiĂšre chose que vous pouvez regarder c’est au niveau du chapeau. Lorsque celui-ci commence Ă  se dĂ©coller du pied et commence Ă  s’étendre, on commence alors Ă  lĂ©gĂšrement voir les lamelles sous le dessus.

La transition de couleur du chapeau est Ă©galement un indice. Lorsque le nameko est bon Ă  rĂ©colter, sa couleur passe subtilement du brun Ă  l’orangĂ©. Soyez attentif Ă  l’apparition de ce gradient de couleur!

le nameko doit ĂȘtre orangĂ© pour ĂȘtre cueillit Ă  maturitĂ©
À droite de jeunes namekos bruns, Ă  gauche des namekos orangĂ©s, prĂȘt Ă  ĂȘtre rĂ©coltĂ©s !

Recap’

Vous connaissez maintenant mes 3 conseils pour cultiver au mieux le nameko :

  • Utiliser un brumisateur plutĂŽt que de la terre de gobetage pour l’initiation des primordias
  • Induire une perturbation physique pour la seconde flush. Retourner le sac de substrat pour la troisiĂšme grappe.
  • RĂ©colter quand le chapeau se dĂ©tache du pied, passe de brun Ă  l’orangĂ© et quand les lamelles commencent Ă  apparaitre sous le chapeau.

Et vous? Dites nous quel est votre secret pour cultiver le nameko! 🙂

Si vous avez aprĂ©ciĂ© mon article vous ĂȘtes libre de le partager!

2 rĂ©ponses sur “Le Nameko et 3 conseils pour le cultiver”

  1. Wow ton article me donnes l’eau Ă  la bouche… mais un peu trop expert pour moi. En fait j’aimerais te faire une demande… des meilleurs champignons et techniques pour faire pousser les champignons dans son jardin…

    1. Salut ! Je te conseille de tĂ©lĂ©charger mon ebook en pdf, tu auras tout ce qu’il te faut pour commencer! 🙂

Laisser un commentaire