Agriculture durable : La culture des champignons est la solution verte [10 raisons]

Dans un monde où la durabilité est devenue une préoccupation majeure, il est essentiel de trouver des solutions pour réduire notre impact sur l’environnement. L’agriculture durable est un secteur en pleine croissance, et la culture des champignons comestibles et médicinaux en est un excellent exemple. Dans cet article, nous allons explorer 10 raisons pour lesquelles la culture des champignons est une agriculture durable, en mettant en évidence ses avantages et ses potentiels pour l’avenir.

La culture des champignons est une agriculture durable

Les champignons sont une excellente culture pour les agriculteurs, qu’ils soient urbains ou ruraux, et de nombreux facteurs contribuent Ă  les rendre Ă  la fois rentables et durables.

En 2017, « le conseil des champignons » a commandé une étude sur la durabilité en utilisant 30 des plus grandes fermes de champignons aux États-Unis.

Ces fermes se sont principalement concentrĂ©es sur la production d’Agaricus bisporus, les champignons de Paris, que l’on trouve dans les magasins et Ă©piceries du monde entier. Mais les rĂ©sultats sont largement applicables Ă  d’autres espèces de champignons comestibles et mĂ©dicinaux.

L’Ă©tude a confirmĂ© que les champignons ont besoin de moins d’eau, d’Ă©nergie et d’espace pour pousser que de nombreuses autres cultures. Mais d’autres facteurs contribuent Ă©galement Ă  en faire des cultures rentables et durables pour les exploitations de toutes tailles.

1. Production de faibles Ă©missions de CO2

Étant donné que vous avez besoin de faible quantité intrants pour faire pousser des champignons, ils ont également de faibles émissions de carbone.

Bien que les Ă©missions varient en fonction du type de champignons cultivĂ©s, de la mĂ©thode et du substrat utilisĂ©s ainsi que de la source d’Ă©nergie, par exemple l’Ă©lectricitĂ©, les combustibles fossiles ou l’Ă©nergie solaire.

Une étude sur la production d’Agaricus bisporus aux États-Unis a estimé une plage d’empreinte carbone de 2,13 à 2,95 kg de CO2 équivalent par kilogramme de champignons produits.

Une autre étude sur la production de shiitake en Thaïlande en 2013 a estimé les émissions à 1,87 kg CO2 équivalent par kilogramme de shiitake.

L’Ă©lectricitĂ© et les combustibles fossiles Ă©taient les plus gros contributeurs, et une ferme de champignons utilisant de l’Ă©nergie solaire ou d’autres formes d’Ă©nergie verte aura des Ă©missions considĂ©rablement plus faibles.

D’autres facteurs qui influent sur les niveaux d’Ă©missions de carbone sont le transport et les matĂ©riaux de substrat et leurs Ă©missions, surtout s’ils sont compostĂ©s ou fermentĂ©s.

Le graphique ci-dessous provenant de Our World in Data vous donne une idée de la faible quantité d’émissions de carbone. Les champignons se situent vers le bas de ce graphique entre les tomates et le lait.

Les chaines d'approvisionnement sont importantes pour l'agriculture durable.
Émissions de gaz Ă  effet de serre tout au long de la chaine d’approvisionnement

2. Utilisation efficace de l’espace pour une agriculture plus durable


Lorsque l’on cultive des champignons Ă  l’intĂ©rieur, il est facile de superposer des sacs, des bouteilles, des seaux ou des rĂ©cipients de substrat verticalement sur des Ă©tagères, et mĂŞme si vous cultivez des champignons Ă  l’extĂ©rieur sur des bĂ»ches, vous pouvez les superposer.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  Myciculteur : Les trois mĂ©tiers

L’Ă©tude sur la durabilitĂ© « du conseil des champignons » a rĂ©vĂ©lĂ© que les producteurs d’Agaricus bisporus produisaient en moyenne 38 kg pour 1 m2 par an (sur une surface plane non superposĂ©e).

Pour la culture des pleurotes, les rendements sont plus élevés avec environ 100 kg par m2 par an (sur une surface verticale).

Le graphique ci-dessous montre combien de terres sont nécessaires en mètres carrés pour produire un kilogramme de nourriture.

Les champignons sont bien infĂ©rieurs Ă  tous les aliments sur un graphique, et mĂŞme une ferme Ă  faible rendement n’aurait besoin que de 0,03 m2 de terre pour produire 1 kilogramme de champignons.

L'utilisation des terres et un facteur important pour une agriculture plus durable
Utilisation des terres par kilogramme de produit alimentaire

3. Utilisation de moins d’eau que les autres cultures

Les chercheurs mesurent l’empreinte hydrique des produits et des cultures pour sensibiliser et rĂ©duire la consommation d’eau. L’empreinte hydrique est la quantitĂ© d’eau utilisĂ©e pour produire la culture ou le produit.

Il faut en moyenne 2,830 litres d’eau pour produire 1 kilogramme de pleurote gris. Vous pourriez penser que cela reprĂ©sente une grande quantitĂ© d’eau, mais c’est significativement moins que de nombreuses autres cultures et produits alimentaires populaires.

Cependant, j’ai trouvĂ© plus pertinent de vous prĂ©senter le volume en eau pour 1000 kilocalories de champignon, ce qui reprĂ©sente environ 8,228 L d’eau. Ce volume est surement plus Ă©levĂ© que la moyenne rĂ©elle en culture, Ă©tant donnĂ© que de nombreux substrats sont recyclĂ©s et non cultivĂ©s pour la culture des champignons, comme les sciures ou les dĂ©chets agricoles.

Elle est souvent mesurĂ©e lĂ  oĂą la culture est produite et prend en compte l’eau utilisĂ©e Ă  toutes les Ă©tapes de la production.

Dans la culture des champignons, cela inclut gĂ©nĂ©ralement l’eau utilisĂ©e pour hydrater le substrat, maintenir l’humiditĂ© dans la chambre de fructification et nettoyer le matĂ©riel. Mais Ă©galement l’eau utilisĂ©e pour cultiver les substrats comme la paille ou les graines de cĂ©rĂ©ales.

Les produits manufacturés ont généralement une empreinte hydrique plus élevée qui comprend l’empreinte hydrique des matières premières ainsi que l’eau utilisée pour la production, l’emballage et le transport.

L'agriculture durable Ă  besoin de culture qui consomme moins d'eau.
Utilisation de l’eau pour 1000 kilocalories

4. Production alternative de protéines

Les champignons sont une source alimentaire riche en nutriments, et la plupart d’entre eux contiennent des protĂ©ines complètes de haute qualitĂ© avec les neuf acides aminĂ©s. Cela en a fait l’objet de plusieurs Ă©tudes explorant leur potentiel en tant que source durable de protĂ©ines.

D’autres aliments riches en protĂ©ines, tels que la viande et les produits laitiers, contiennent plus de protĂ©ines que les champignons, mais nĂ©cessitent beaucoup plus de ressources pour produire un kilogramme.

Par exemple, il faut 7,1m2 d’espace pour produire 100 g de protĂ©ine de poulet. En comparaison, il ne faut que 0,1m2 d’espace pour produire 100g de protĂ©ine de pleurotes.

Les champignons utilisent également moins d’énergie que d’autres aliments riches en protéines, ceux qui contribuent à une agriculture plus durable.

La production de protéines alternatives à partir de la culture des champignons est une solution durable
Utilisation des terres par 100g de protéine

5. Faible utilisation d’Ă©nergie pour une agriculture plus durable

Les agriculteurs utilisent de l’Ă©nergie Ă  chaque phase de la production des cultures, et de nombreuses cultures ont besoin d’une grande quantitĂ© d’Ă©nergie pour ĂŞtre plantĂ©es, entretenues et rĂ©colter.

Les champignons sont une exception. L’Ă©nergie totale requise pour cultiver les champignons de Paris, du prĂ©traitement du substrat Ă  la rĂ©colte, est de moins de 2 kWh pour 1 kg de champignons. C’est un aliment qui contribue Ă  une agriculture durable.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  Lexique pour la culture des champignons [Le Guide Ultime]

Pour vous donner une idĂ©e de la quantitĂ© d’Ă©nergie nĂ©cessaire, avec 2 kWh d’Ă©nergie, vous pourriez utiliser un four de 3000 watts pendant 40 minutes, un radiateur de 1500 watts pendant environ 1 heure 40 minutes et un ordinateur portable de 100 watts pendant 20 heures.

6. Recyclage des sous-produits de l’agriculture

Les champignons poussent sur des matières organiques mortes ou en dĂ©composition, et la plupart des cultivateurs utilisent les sous-produits ou les dĂ©chets d’autres activitĂ©s agricoles pour produire des substrats pour les champignons.

En utilisant des sous-produits agricoles comme substrats, les producteurs de champignons rĂ©duisent la quantitĂ© de dĂ©chets gĂ©nĂ©rĂ©s, contribuent Ă  la santĂ© des Ă©cosystèmes locaux et Ă  l’agriculture durable.

Certains des substrats pour champignons les plus couramment utilisĂ©s sont la sciure de bois dur, les coques de soja, la paille d’avoine et de blĂ©, le fumier et le marc de cafĂ©. Mais il existe de nombreuses options disponibles.

Nous recommandons aux producteurs de champignons d’utiliser tout matĂ©riau organique non contaminĂ© qu’ils peuvent trouver localement, ce qui favorise l’agriculture durable et locale.

7. Des cultures de champignons toute l’annĂ©e pour une agriculture durable


La culture des champignons peut ĂŞtre effectuĂ©e toute l’annĂ©e, ce qui est un avantage majeur pour les agriculteurs et les consommateurs. Contrairement Ă  de nombreuses autres cultures, qui sont saisonnières et nĂ©cessitent des conditions mĂ©tĂ©orologiques spĂ©cifiques pour pousser, les champignons peuvent ĂŞtre cultivĂ©s Ă  l’intĂ©rieur et dans des environnements contrĂ´lĂ©s.

Les agriculteurs peuvent donc planifier leur production et assurer une source constante de nourriture pour les consommateurs.

Certains champignons pourront facilement pousser en tempĂ©rature froide, comme le pleurote de l’orme ou encore les namĂ©kos. D’autres se dĂ©velopperont facilement en Ă©tĂ©, comme le pleurote jaune ou bien le rĂ©ishi.

En cultivant des champignons adaptés aux conditions climatiques saisonnières, les dépenses en énergie restent faibles et cela contribue à une agriculture durable.

8. Faible production de déchet

La plupart des productions de champignons à grande échelle cultivent des champignons dans des conteneurs réutilisables, de sorte que le seul sous-produit de la production de champignons est le substrat usagé.

En gĂ©nĂ©ral, pour chaque kilogramme de champignons produit, vous aurez 5 Ă  6 kilogrammes de substrat restant. Heureusement, ce substrat est un sous-produit utile avec plusieurs applications et ne doit pas ĂŞtre gaspillĂ©, si l’on veut faire de l’agriculture durable.

Voici quelques façons d’utiliser le substrat de champignon usagĂ© :

  • Comme compost pour d’autres plantes
  • Pour le vermicompostage
  • Comme paillis sur les pelouses et les lits
  • Comme amendement du sol pour amĂ©liorer la structure du sol
  • Comme une partie des mĂ©langes de rempotage
  • Aliment pour les insectes, les poissons et la volaille
  • MĂ©langĂ© avec d’autres produits pour produire du biogaz

Les producteurs qui utilisent des sacs de culture de champignons à usage unique produisent des déchets plastiques qui ne sont pas écologiques, mais il existe des alternatives disponibles.

9. Faible utilisation de pesticides

Les champignons comestibles et mĂ©dicinaux prĂ©sentent Ă©galement des avantages en termes d’utilisation de pesticides. Contrairement Ă  de nombreuses cultures de fruits et lĂ©gumes, les champignons ne nĂ©cessitent pas beaucoup de pesticides pour se dĂ©velopper correctement.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  La mycorhize : 7 types d'association

En fait, les champignons sont très souvent cultivĂ©s sans l’utilisation de produits chimiques nocifs. Les producteurs peuvent utiliser des mĂ©thodes de lutte biologique telles que l’utilisation de prĂ©dateurs naturels et de micro-organismes bĂ©nĂ©fiques pour contrĂ´ler les ravageurs et les maladies.

De plus, les champignons sont cultivĂ©s dans des substrats stĂ©rilisĂ©s qui sont prĂ©parĂ©s Ă  l’aide d’e techniques d’application de haute tempĂ©rature ou de produits chimiques non toxiques, comme la chaux, Ă©liminant ainsi la nĂ©cessitĂ© d’utiliser des pesticides pour lutter contre les champignons pathogènes.

Leur capacitĂ© Ă  se dĂ©velopper sans l’utilisation de pesticides et d’herbicides nocifs pour l’environnement est une autre raison pour laquelle les champignons comestibles et mĂ©dicinaux permettent une agriculture plus durable.

10. Beaucoup de marchés potentiels

Les champignons sont polyvalents et ont de nombreuses utilisations différentes, offrant aux producteurs de champignons de nombreuses options et marchés potentiels.

Les producteurs de champignons peuvent vendre des champignons frais directement aux restaurants ou aux consommateurs sur les marchés fermiers. Ils peuvent également utiliser des champignons imparfaits pour créer des produits à plus longue durée de conservation, tels que des champignons séchés, de la poudre de champignons, des extraits et des teintures.

Il existe également une large gamme de condiments populaires à base de champignons, tels que les champignons marinés ou en conserve. Les agriculteurs pourraient produire eux-mêmes des condiments ou vendre des champignons aux personnes qui souhaitent fabriquer ces produits.

Mais les champignons ne sont pas seulement une excellente source de nourriture comestible et mĂ©dicinale. Ils sont Ă©galement utilisĂ©s pour produire des matĂ©riaux de construction et d’isolation durables, des emballages, des textiles et des substituts de viande. Ici, les champignons ne produisent pas seulement pour l’agriculture durable, mais Ă©galement pour la construction durable.

Étant donné que les champignons sont si polyvalents, il est plus facile pour les nouveaux producteurs de champignons de trouver une niche rentable dans leur région.

Merci d’avoir lu cet article sur la culture des champignons en agriculture durable ! N’hésitez pas à nous laisser un commentaire si vous avez une remarque ou une question :).

Si vous avez aprécié mon article vous êtes libre de le partager!

Laisser un commentaire