Les champignons parasites : un monde fascinant et méconnu

Les champignons parasites sont souvent considĂ©rĂ©s comme destructeurs, mais ils jouent Ă©galement un rĂ´le important dans les Ă©cosystèmes sains et diversifiĂ©s. Ils peuvent envahir les arbres faibles ou anciens, les insectes, mais Ă©galement toute sorte d’organismes. Dans cet article, vous apprendrez ce qu’est un champignon parasite et les mĂ©canismes du parasitisme. Enfin, nous verrons leur Ă©cologie et les champignons parasites cultivables.

Qu’est-ce que les champignons parasites ?

Les champignons parasites sont des organismes fongiques qui tirent leurs ressources essentielles directement d’autres organismes vivants, appelĂ©s hĂ´tes. En tant que parasites, ces champignons ont dĂ©veloppĂ© des stratĂ©gies d’adaptation pour pĂ©nĂ©trer et exploiter l’hĂ´te sans ĂŞtre dĂ©tectĂ©s, du moins au dĂ©but de l’infection.

Ces champignons parasitaires se nourrissent d’une grande variĂ©tĂ© d’hĂ´tes, tels que les plantes, les animaux, les insectes et mĂŞme d’autres champignons. Leur mode d’action consiste Ă  coloniser l’hĂ´te en Ă©tablissant un rĂ©seau de filaments appelĂ©s hyphes, qui pĂ©nètrent les tissus vivants et extraient les nutriments nĂ©cessaires Ă  leur croissance et leur reproduction.

En fonction de leur spĂ©cificitĂ© et de leur virulence, les champignons parasites peuvent provoquer divers degrĂ©s de dĂ©tĂ©rioration chez l’hĂ´te, allant d’une simple gĂŞne Ă  une maladie grave, voire mortelle.

Les mécanismes de parasitisme chez les champignons

Les parasites ont de nombreux mĂ©canismes pour s’installer dans leur hĂ´te, voici les principales manières dont ils fonctionnent.

Invasion et colonisation de l’hĂ´te

L’un des premiers mĂ©canismes de parasitisme chez les champignons est l’invasion et la colonisation de l’hĂ´te. Les spores des champignons parasites se dispersent dans l’environnement et, lorsqu’elles entrent en contact avec un hĂ´te potentiel, elles germent et forment des filaments appelĂ©s hyphes. Ces hyphes pĂ©nètrent dans les tissus de l’hĂ´te, se ramifient et forment un rĂ©seau mycĂ©lien, qui permet au champignon de commencer Ă  s’Ă©tablir dans l’hĂ´te. Les champignons parasites envahissent l’hĂ´te en exploitant des blessures naturelles ou en produisant des enzymes capables de dĂ©grader les parois cellulaires.

Exemple : L'Armillaria mellea, également connu sous le nom de l’armillaire couleur de miel, est un champignon parasite des arbres. Ce champignon se propage à travers le sol et pénètre dans les racines des arbres en formant des rhizomorphes. Une fois à l'intérieur, il se ramifie et forme un réseau mycélien, causant la pourriture des racines et, éventuellement, la mort de l'arbre.
Armillaire couleur de miel est un champignon parasite très destructeur
Armillaires couleur de miel

Production de substances toxiques

Un autre mĂ©canisme de parasitisme chez les champignons est la production de substances toxiques, appelĂ©es mycotoxines. Ces composĂ©s chimiques sont très utiles au parasite, par exemple en produisant des molĂ©cules qui inhibent la rĂ©ponse immunitaire de l’hĂ´te ou en modifiant la signalisation hormonale de l’hĂ´te pour favoriser la croissance du champignon. Les mycotoxines ont des effets nĂ©fastes sur l’hĂ´te, allant de la simple inhibition de la croissance Ă  des dommages graves sur les organes ou le système nerveux.

Exemple : Le Claviceps purpurea, ou l’ergot du seigle, est un champignon parasite qui produit des substances toxiques appelées alcaloïdes de l’ergot. Ces mycotoxines infectent les céréales, en particulier le seigle, et provoquent des malformations sur les grains, favorables au champignon.
Ce champignon parasite est très toxique pour les humains.
Ergot du seigle

Exploitation des ressources de l’hôte

Enfin, les champignons parasites exploitent les ressources de l’hĂ´te pour assurer leur propre croissance et reproduction. Une fois Ă©tablis dans l’hĂ´te, les champignons parasites puisent les nutriments dont ils ont besoin pour se dĂ©velopper, souvent au dĂ©triment de la santĂ© et de la croissance de l’hĂ´te.

Exemple : L’Ophiocordyceps unilateralis est un champignon parasite des fourmis. Une fois qu’une fourmi est infectée, le champignon prend le contrôle de son comportement et la force à se déplacer vers un endroit idéal pour la reproduction du champignon. Le champignon consomme ensuite les tissus internes de la fourmi pour obtenir les nutriments nécessaires à sa croissance et à sa reproduction, causant finalement la mort de la fourmi.
Les cordyceps sont des champignons parasites des insectes
Ophiocordyceps unilateralis

Les champignons parasites et leur rĂ´le Ă©cologique

RĂ©gulation des populations d’organismes hĂ´tes

Les champignons parasites jouent un rĂ´le important dans la rĂ©gulation des populations d’organismes hĂ´tes. En infectant et en affaiblissant leurs hĂ´tes, ils peuvent contribuer Ă  maintenir une sĂ©lection naturelle saine en Ă©liminant les organismes les plus faibles chez l’espèce hĂ´te. Les organismes les plus forts survivent, transmettent leurs gènes et continuent Ă  rĂ©sister aux parasites.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  Les 8 couleurs de la contamination en culture de champignons

Participation au recyclage des nutriments et à la décomposition des matières organiques

Les champignons parasites, dits saprophytes lignivores, contribuent Ă©galement au recyclage des nutriments et Ă  la dĂ©composition des matières organiques dans les Ă©cosystèmes. En dĂ©composant les tissus des organismes hĂ´tes infectĂ©s, notamment des arbres, ils libèrent des nutriments essentiels dans l’environnement, facilitant ainsi la croissance et le dĂ©veloppement d’autres organismes. Ce processus de dĂ©composition est crucial pour maintenir la fertilitĂ© des sols et soutenir la productivitĂ© des Ă©cosystèmes.

La culture des champignons parasites

Introduction sur la culture des champignons

La culture des champignons est une pratique agricole qui vise Ă  produire des champignons comestibles, mĂ©dicinaux ou d’autres types de champignons pour diverses utilisations. Cette pratique est rĂ©alisĂ©e dans des environnements contrĂ´lĂ©s, tels que des serres ou des chambres de culture, oĂą les conditions de tempĂ©rature, d’humiditĂ© et de lumière sont optimisĂ©es pour favoriser la croissance et le dĂ©veloppement des champignons. La culture des champignons parasites, en particulier, prĂ©sente des dĂ©fis et des opportunitĂ©s uniques en fonction de leur mode de vie et de leurs interactions avec d’autres organismes.

Pour en savoir plus, je vous invite Ă  lire le guide de culture pour faire pousser des champignons.

Les types de champignons parasites qui peuvent être cultivés et leurs intérêts

La crinière de lion (Hericium erinaceus)

La Crinière de Lion est un très bon champignons comestibles
Crinières de Lion

À l’état sauvage, vous trouverez les crinières de lion poussant sur des arbres morts et des bûches, ainsi que sur des blessures en hauteur sur des arbres vivants. En raison de cela, ils sont classés comme saprophytes et parasites.

Ces champignons uniques sont non seulement inhabituels en raison de leurs formes, mais sont Ă©galement l’un des rares champignons mĂ©dicinaux puissants qui peuvent ĂŞtre consommĂ©s en grandes quantitĂ©s sans danger.

Ils ont une saveur douce et légèrement sucrée que beaucoup décrivent comme similaire à celle du crabe ou du homard, et une texture semblable à celle de la viande qui en fait un délicieux substitut de viande dans les plats végétaliens et végétariens.

Les champignons crinière de lion ont plusieurs bienfaits pour la santĂ©, et des Ă©tudes ont montrĂ© qu’ils peuvent amĂ©liorer les capacitĂ©s cognitives, stimuler le système immunitaire et aider Ă  rĂ©duire l’inflammation.

Ils sont Ă©galement l’une des espèces de champignons les plus faciles Ă  cultiver Ă  la maison, et vous pouvez les faire pousser dans des sacs de sciure de bois dur ou Ă  l’extĂ©rieur sur des bĂ»ches fraĂ®chement coupĂ©es.

Le pleurote de l’orme (Hypsizygus ulmarius)

le pleurote de l'orme est un champignon parasite facile Ă  cultiver
Pleurote de l’orme

Ă€ l’Ă©tat sauvage, vous trouverez gĂ©nĂ©ralement des pleurotes de l’orme poussant seules ou en petits groupes en hauteur dans des cicatrices de branches et des blessures sur des ormes et des frĂŞnes Ă  feuilles d’aulne vivants.

Les scientifiques classent les pleurotes de l’orme comme parasites et saprophytes, car ils ne savent pas s’ils se nourrissent de tissus vivants ou morts sur les arbres hĂ´tes.

Bien que ce ne soient pas de vrais pleurotes, les pleurotes de l’orme sont Ă©galement des champignons comestibles et mĂ©dicinaux prisĂ©s que vous pouvez cultiver chez vous sur des blocs de paille ou de sciure.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  Agriculture durable : La culture des champignons est la solution verte [10 raisons]

Ils ont une texture ferme et charnue, un arôme délicat et une saveur douce et légèrement noisette.

Ils sont également riches en nutriments et en composés actifs aux propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et antitumorales.

Cordyceps militaris

Les cordyceps sont des champignons parasites des chenilles
Cordyceps militaris

Le Cordyceps militaris est un champignon parasite qui infecte principalement les larves d’insectes, en particulier les chenilles et les pupes.

Le Cordyceps militaris est réputé pour ses propriétés médicinales, notamment pour stimuler le système immunitaire, améliorer les performances sportives et lutter contre la fatigue.

Ce champignon se prĂ©sente sous la forme d’un petit corps fructifère orange vif qui Ă©merge de la carcasse de l’insecte hĂ´te. Il a une saveur douce et lĂ©gèrement terreuse. Le Cordyceps militaris est souvent consommĂ© sous forme de supplĂ©ments ou de poudre ajoutĂ©e aux boissons et aux aliments.

Pour la culture du Cordyceps militaris, des substrats Ă  base de riz, de cĂ©rĂ©ales ou de soja sont gĂ©nĂ©ralement utilisĂ©s, et les conditions de tempĂ©rature et d’humiditĂ© doivent ĂŞtre soigneusement contrĂ´lĂ©es.

Reishi (Ganoderma lucidum)

Les réishi est un champignon qui est uniquement médicinal
RĂ©ishi

Le rĂ©ishi, Ă©galement connu sous le nom de champignon de l’immortalitĂ©, est un champignon mĂ©dicinal utilisĂ© depuis des millĂ©naires dans la mĂ©decine traditionnelle chinoise.

Il pousse principalement sur les troncs d’arbres morts ou mourants, et bien qu’il ne soit pas un parasite au sens strict, il peut affaiblir les arbres vivants sur lesquels il se dĂ©veloppe.

Le réishi est un champignon à croissance lente qui forme un corps fructifère en forme de console ou de rein avec une surface brillante et vernissée. Ce champignon est réputé pour ses propriétés immunomodulatrices, anti-inflammatoires et antioxydantes.

En raison de sa texture coriace et amère, le rĂ©ishi n’est gĂ©nĂ©ralement pas consommĂ© frais, mais il est utilisĂ© sous forme de poudre, d’extraits ou de thĂ©.

La culture du réishi peut être réalisée sur des bûches de bois, ou des blocs de sciure de bois.

Conclusion

Les champignons parasites reprĂ©sentent un domaine d’Ă©tude captivant et complexe, dĂ©montrant l’incroyable diversitĂ© et adaptabilitĂ© du règne fongique. Bien que certains d’entre eux puissent causer des problèmes significatifs pour leurs hĂ´tes, d’autres offrent des avantages mĂ©dicinaux et nutritionnels prĂ©cieux pour les humains. La culture de ces champignons permet d’exploiter leur potentiel tout en respectant l’Ă©quilibre des Ă©cosystèmes. Et enfin, leur Ă©tude peut permettre de prĂ©server les Ă©cosystèmes qui peuvent ĂŞtre impactĂ©s et dĂ©sĂ©quilibrĂ©s par ce type de champignons.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à nous écrire un commentaire :).

Si vous avez aprécié mon article vous êtes libre de le partager!

Laisser un commentaire