Myciculteur : Les trois métiers

Le myciculteur pratique la myciculture. C’est le métier dans lequel on cultive les champignons comestibles et médicinaux. Comme pour les métiers de l’agriculture, cette activité peut être décliner en plusieurs branches ( 3 métiers exactement) et lorsque l’on se lancer dans une démarche professionnel en vue de commercialiser des champignons ou des produits qui sont dérivés de la myciculture, il est important de distinguer les aspects et les délimitations de chaque pan de métiers pour savoir ou on met les pieds.

Dans cet article, j’ai donc découpé la myciculture en 3 métiers pour vous donner une vue d’ensemble plus simple à appréhender.

  • Le myciculteur rĂ©colteur
  • Le myciculteur producteur
  • Le myciculteur sĂ©lectionneur

Pour chaque métier, je vous donne, les compétences que vous allez devoir acquérir, ainsi que les avantages et les inconvénients de chaque métier.

Le Myciculteur récolteur  

Le myciculteur rĂ©colteur, c’est une personne qui produit.. des champignons ! Ce que je veux dire par la c’est que l’expertise ici se limite Ă  faire fructifier les champignons sur les substrats qui sont achetĂ©s et donc directement prĂŞt Ă  fructifier. Il suffit ensuite de les rĂ©colter et les commercialiser.

Les compĂ©tences du myciculteur rĂ©colteur :

Dans ce pan du métier, elles sont assez simple. Il faut savoir créer un environnement favorable à la fructification des blocs, c’est à dire une chambre de fructification. Même si les blocs de fructification sont déjà prêts à fructifier, il va falloir gérer convenablement les paramètres qui régissent l’atmosphère pour obtenir une bonne récolte.

le myciculteur récolteur s'occupe simplement de récolter les champignons
Ici, les champignons poussent sur des blocs dit « prêt à pousser », qui sont simplement mis en conditions de fructification

L’avantage du métier de myciculteur récolteur:

  • C’est relativement facile pour commencer dans la myciculture, on se concentre sur une seule Ă©tape, Ă  savoir la fructification des champignons.
  • Ensuite, le processus logistique globale est très simple Ă©galement, il suffit de faire pousser des champignons et de les commercialiser.
  • Il n’y a pas non plus besoin de fabriquer les substrats et d’invertir dans du matĂ©riel pour leur fabrication.
  • Le seul vrai besoin est uniquement une pièce pour la fructification (hors le stockage frigo, si vous ne travailler pas en flux tendu, c’est dire que vous ne vendez pas tous vos champignons immĂ©diatement)

Inconvénient du métier de myciculteur récolteur:

  • Cela vas ĂŞtre difficile de rentabiliser une installation digne de ce nom avec de trop petits volumes. Sachant que le prix du substrat Ă  la tonne est entre 300 et 500€, il est plus logique, Ă  mon avis de s’orienter vers du demi-gros ( c’est Ă  dire de vendre par tranche de 20kg d’un coup) plutĂ´t que sur de la vente directe, qui reste bien Ă©videmment possible, selon la situation et votre propre calcule bien entendu.
  • Autre inconvĂ©nient, vous n’avez pas de contrĂ´le de la qualitĂ© du substrat, bien que celui-ci soit relativement correct parmi les distributeurs français, voir EuropĂ©en.
  • Il ne sera possible de faire pousser que quelques variĂ©tĂ©s. En France, il est proposĂ© des substrats de pleurote Ă  huitre, de pleurote eryngii, de nameko et de shiitakĂ©. Ici globalement des champignons qui aime la fraicheur, donc pas possible de produire l’étĂ© (Ă  par si vous avez une cave très fraiche ou que vous souhaitez installer Ă©ventuellement une climatisation, mais cela reste une aberration, pour moi, c’est la mĂŞme chose que de produire des tomates en hiver.)
  • Et enfin, vous l’aurez compris, une dĂ©pendance au producteur de substrat. Sans substrat, pas de production ici.
Niveau de difficulté 1,5/5 au métier de myciculteur récolteur.

Le Myciculteur producteur

Le myciculteur producteur va fabriquer lui même les substrats de fructification, a partir de mycélium sur grain ou encore de culture liquide, pour les plus expérimentés.

Les myciculteurs qui ont lu cet article on aussi lu  Comprendre facilement l'efficacitĂ© biologique par rapport Ă  un rendement de champignons

Il peut aussi produire les substrats de colonisation à partir de mycélium qu’il aura répliqué lui même, sur grain, par clonage. Je ne vais pas m’étaler ici sur la production de mycélium, mais vous pouvez aller voir la vidéo sur l’autonomie en mycélium disponible sur ma chaine youtube, pour en savoir plus.

Retenez ici que le producteur de substrat, produit donc lui même son substrat de fructification. D’ailleurs certains myciculteur se spécialise uniquement dans la production de substrat, en France, c’est le cas de deux sociétés qui sont Eurosubstrat et le Lentin de la buche.

Les CompĂ©tentes du myciculteur producteur :

On a les mêmes compétences que le myciculteur récolteur, à savoir faire fructifier les champignons et les commercialiser.

On va devoir ici en plus apprendre la fabrication du substrat de fructification, cela comprend la maitrise de la pasteurisation et de l’inoculation. Il faut donc apprendre à travailler proprement, dans de bonne condition pour éviter les contaminations. Dans le cas où l’on produit pour soit, les contaminations ne sont pas un ( si grand mal). Mais perdre 10 ou 15% de sa production à cause d’une mauvaise hygiène et beaucoup moins concevable quand il s’agit de son gagne pain. Enfin, le myciculteur producteur doit apprendre aussi à bien incuber les substrats et savoir lorsqu’ils sont prêts à passer en phase de fructification.

Le myciculteur producteur peut cultiver un certain nombre de souche qui existe en mycélium sur grain.
Des blocs Ă  base de sciure de bois produit directement par le myciculteur producteur

Les Avantages du métier myciculteur producteur :

  • Le premier avantage, c’est la capacitĂ© Ă  produire davantage d’espèce de champignons, Ă©tant donnĂ© qu’il y a vraiment de nombreuses espèces disponibles en mycĂ©lium sur grain. Et Ă©ventuellement en culture liquide.
  • La production toute l’annĂ©e devient possible : des cultures saisonnière pourront ĂŞtre mise en place facilement, je pense notamment Ă  la pleurote rose, la pleurote jaune et le pleurote pulmonaire et un petit variant de la pleurote Ă  huitre, le variant florida, qui pousse bien durant l’étĂ©.
  • Le deuxième avantage, c’est que les marges peuvent ĂŞtre amĂ©liorĂ©s avec des espèces plus atypiques, je pense aux champignons mĂ©dicinaux, par exemple, ou bien des champignons exotiques pour les restaurateurs.
  • Ensuite, la vente au dĂ©tail est facilitĂ©, on peut faire par exemple des paniers de champignons diversifiĂ©s, et donc avoir une meilleur rentabilitĂ© par rapport Ă  du demi gros, qui reste dans tous les cas possible.
  • Puis, le myciculteur producteur sait faire des substrats de fructification et donc peut Ă©ventuellement se diversifier en proposant des kits de culture prĂŞt Ă  pousser, pour les particuliers. 
  • Et enfin une lĂ©gère augmentation de votre autonomie de production (en cas de pĂ©pin, vous pourrez toujours apprendre Ă  cloner le mycĂ©lium que vous possĂ©dez)

InconvĂ©nients d’être myciculteur producteur :

  • Pour commencer, il faut Ă©tablir un processus de fabrication du substrat de fructification efficient : c’est Ă  dire que si vous voulez gagner du temps et de l’énergie, il faudra installer correctement votre atelier de production de bloc, par exemple en le mettant proche de la pièce qui vas servir pour l’incubation. Il faudra de manière gĂ©nĂ©rale penser en profondeur l’agencement des tâches.
  • Pour l’espace utile de travail, cela va donc demander plus de pièces spĂ©cifiques dĂ©diĂ©es Ă  la culture : une pièce fructification, une pièce de colonisation et Ă©ventuellement un lieu pour la pasteurisation et inoculation le substrat.  
  • Il faudra aussi une capacitĂ© de stockage des matières premières, comme la paille, ou le pellet de bois par exemple, qui va servir Ă  fabriquer le substrat de fructification.
  • Et un dernier inconvĂ©nient, qui peut ĂŞtre de taille, en fonction de votre zone gĂ©ographique, ça va ĂŞtre donc de trouver votre matière première, et d’en avoir un approvisionnement rĂ©gulier pour pĂ©renniser votre production de substrat de fructification.
DifficultĂ© : 3,5/5 au mĂ©tier de myciculteur producteur

Le Myciculteur sélectionneur

Le myciculteur sélectionneur fait tout ce que fait le myciculteur récolteur et le myciculteur producteur. La différence c’est qu’il produit lui même des souches de champignons, il ouvre alors une vraie possibilité d’autonomie biologique. Les souches ne sont plus achetés, elles sont sélectionnés par le myciculteur en fonction de leurs caractéristiques, choisit à l’avance, comme la couleur, la forme ou la productivité.

Les myciculteurs qui ont lu cet article on aussi lu  Les Mycophiles #1 : Quentin Gobert - La Mycosphère

Ici, le cycle complet de culture est maitrisé, de la récupération des spores à la fructification, éventuellement jusqu’à la vente. C’est le cas de mon ami Quentin de la microsphère en Belgique.

Certains myciculteurs choisissent de ne s’occuper que de la sélection de souche, c’est le cas de la société mycelia en Belgique par exemple.

Les CompĂ©tences du myciculteur sĂ©lectionneur :

  • Alors comme je vous le disais, il faut savoir faire la mise en fructification que rĂ©alise dĂ©jĂ  le myciculture rĂ©colteur et connaĂ®tre la crĂ©ation du substrat de fructification faites par le myciculteur producteur.
  • Il faut Ă©galement des compĂ©tences en sĂ©lection, pour choisir les meilleurs champignons qui feront office de base gĂ©nĂ©tique, morphologique, et Ă©galement de rentabilitĂ©.
  • Et enfin des connaissances approfondis en ce qui concerne les techniques de laboratoires.
Le myciculteur sélectionneur produit ces propres souches de champignons
Un petit laboratoire maison d’un myciculteur sĂ©lectionneur

Les avantages du myciculteur sĂ©lectionneur :

  • La première chose c’est que le myciculteur qui sĂ©lectionne, n’a plus besoin d’acheter de mycĂ©lium sur grain. En fonction de votre système, cela peut ĂŞtre une belle Ă©conomie.
  • Ensuite, il pourra naturellement adapter au fils du temps des variĂ©tĂ©s Ă  ces propres substrats, notamment en termes de productivitĂ© et donc amĂ©liorer sa production de champignon par kg de substrat fabriquĂ©.
  • Avec ces connaissances, le myciculteur sĂ©lectionneur Ă  la possibilitĂ© de rĂ©cupĂ©rer et de tester des souches sauvages qui ont un potentiel pour lui.
  • Et enfin, la possibilitĂ© de commercialiser des champignons, du mycĂ©lium, et ces propres souches.

Les inconvénients du myciculteur sélectionneurs

  • Les premières difficultĂ©s sont d’avoir une viabilitĂ© Ă©conomique. Ce mĂ©tier requiert pas mal d’investissements si l’on veut faire les choses sĂ©rieusement.
  • Ensuite, Ă  l’heure ou j’écris cet article ( 2022), la plupart du matĂ©riel que vous trouvez sur le marchĂ©, comme les hĂ´tes Ă  flux laminaires ou les super-pasteurisateurs sont en soit très chères, parce que spĂ©cialement conçut pour les grosses entreprises ou alors non disponibles sur le marchĂ©. Heureusement il est possible de le fabriquer soit mĂŞme si vous ĂŞtes un bricoleur ou une bricoleuse dans l’âme.
  • L’hygiène devient ici un besoin, une nĂ©cessitĂ©, il faut travailler dans un environnement stĂ©rile. Les milieux utilisĂ©s sont gĂ©nĂ©ralement très riches et facile Ă  contaminer.
  • Pour ce qui est des matières premières, et bien il vous faudra Ă©galement trouver un approvisionnement pĂ©rennisĂ© de matière première pour le substrat de fructification, de colonisation, et les substrats de sĂ©lection.
  • De plus, il vous faudra apprendre de nombreuses choses, et vous formez, notamment avec un minimum de base en biologie fongique et en techniques microbiologiques.
  • Enfin, le processus logistique globale devient plus complexe, Ă  ce stade, entre toutes les phases de culture et les possibilitĂ©s qui s’offre au myciculteur sĂ©lectionneur. Il faut donc ĂŞtre rigoureux et organiser, sinon, ce n’est pas la peine d’y penser.
Alors je donne un niveau de difficulté de 5/5 pour le métier de myciculteur sélectionneur, comme vous l’avez compris ce n’est pas un métier simple, il y a de nombreuses étapes à franchir.

Merci d’avoir lu cet article ! S’il vous a plu, n’hĂ©sitez pas Ă  le partager. Vous pouvez Ă©galement nous laisser un commentaire ! 🙂

Si vous avez aprécié mon article vous êtes libre de le partager!

Laisser un commentaire