Culture de Champignon en Seau [ Tutoriel ]

La culture de champignon en seau est un itinéraire technique facile à mettre en oeuvre et plus il est adapté à de nombreux champignons lignivores, comme les pleurotes.

Dans cet article, je vous explique :

  • Pourquoi rĂ©aliser une culture de champignon en seau ?
  • Quel type de seau utiliser ?
  • Quel type de champignon pour faire pousser dans un seau ?
  • Comment rĂ©aliser la culture de champignon en seau ( 5 Ă©tapes ) ?

Pourquoi la culture de champignon en seau ?

La première raison de rĂ©aliser la culture de champignon en seau.. c’est bien pour le seau ! C’est en effet un conteneur recyclable. Contrairement aux sacs plastiques, que l’on peut Ă©galement utiliser dans la culture des champignons contrĂ´ler. Après il existe des sacs en plastique biodĂ©gradable, mais ils ne sont onĂ©reux et peu disponible en France.

Pour une culture Ă  la maison utiliser un seau, c’est très bien. En chaque culture un petit coup de lavage et c’est reparti !

Par contre, pour une culture professionnel, pour une petit échelle ça peut passer, mais si vous voulez cultiver beaucoup de champignons, cela peut, à mon avis, poser problème en terme de logistique. Notamment en ce qui concerne le nettoyage. C’est mon conseil, après c’est à vous de voir !

Culture de Champignon en Seau : Quel type de seau utiliser ?

Globalement, vous pousser utiliser tous les types de seaux. Eviter par contre les seaux dans lesquels des matières chimiques on trainĂ©es,  parce que les champignons on tendance Ă  concentrer certaines substances toxiques dans leurs mycĂ©lium, notamment les mĂ©taux lourds.

Pour ma part, je vais utiliser des seaux en plastiques, qui sont en polypropylène plus exactement.

Alors pour la taille, et bien moi j’ai pris des petits seaux, de 5L. Le volume total n’est pas vraiment limitĂ©. La limite que je vous conseil de garder, ça va ĂŞtre le diamètre maximum de 35 cm, pas beaucoup plus. Alors pourquoi ? Et bien pour Ă©viter les zones anaĂ©robies Ă  l’intĂ©rieur, pour que donc le champignon ne manque pas d’oxygène au cĹ“ur du substrat. Et que des bactĂ©ries s’y dĂ©veloppent pas.

Alors j’en ai pas parler jusque la, mais il faut bien sur que le seau ai un couvercle, ca semble logique, mais je prĂ©cise au cas ou ! 🙂

Culture de Champignon en Seau : Quel type de champignons faire pousser dans le seau ?

Alors il y a plein de champignons que vous pouvez faire pousser dans un seau, les hydnes hérissons, les enokis, les shimejis et j’ai passe..

Mais, mais, mais, mais, si vous êtes débutants je vous conseil vraiment de commencer par des pleurotes, vous serez bien plus satisfait du résultat, même si vous faite des erreurs. Ce sont des champignons qui sont résistant et coriaces.

Les myciculteurs qui ont lu cet article on aussi lu  Comment fabriquer du mycĂ©lium sur grain?

En plus vous avez le choix, pleurote à huitre, pleurote pulmonaire, pleurote jaune, pleurote rose, pleurote de l’orme (même si ce n’est pas un vrai pleurote)

Comment rĂ©aliser une culture de champignon en seau ?!

Le matériel

Alors avant de parler de la mĂ©thode, On va commencer par le matĂ©riel qu’il vous faut :

  • Un seau qui vas servir Ă  faire pousser les champignons
  • Un deuxième seau qui vas me servir Ă  dĂ©sinfecter le substrat pour les champignons
  • En substrat le plus facile Ă  utiliser c’est de la paille de cĂ©rĂ©ales, de la sciure (plutĂ´t de feuillus)
  • Une bouilloire
  • Une perceuse
  • Du mycĂ©lium sur grain

Etape 1 : La prĂ©paration du seau

Pour prĂ©parer le seau, il y deux chose Ă  faire… mais Ă  bien faire. La première c’est de bien nettoyer votre seau s’il a eu une utilisation ultĂ©rieure pour ne pas contaminer notre mycĂ©lium de champignons, surtout s’il s’agit de composĂ©s organiques.  Une fois que c’est fait, il faut percer des trous sur la surface du seau ( pour moi 0,8 mm de diamètre avec ma perceuse ) cela va permettre aux champignons de pouvoir sortir par lĂ  lors de la fructification. Vous pouvez percer un trou au fond pour Ă©viter que l’eau stagne si votre substrat est trop humide.

Les trous sur les seaux permettrons Ă  la culture de champignons de sortir lors de la fructification
Perçage des trous pour la fructification

Etape 2 : Le nettoyage du seau et prĂ©paration du substrat

On va ensuite nettoyer le substrat des éventuels contaminants qu’il contient. D’abord on mettre le substrat dans le seau prévu à cet effet. N’hésitez pas à hacher la paille pour en faire des brins plus petits. Et puis pour supprimer les organismes, je vais donc utiliser de l’eau bouillante, simplement.

Alors vous pouvez utiliser une bouilloire pour faire chauffer l’eau ou directement l’eau du robinet si votre cumulus chauffe suffisamment. Je vais choisir cette deuxième méthode personnellement.

Je vais laisser le substrat une nuit dans le seau, et le lendemain j’ensemencerai avec du mycélium.

Etape 3 : L’ensemencement du substrat.

C’est parti pour l’ensemencement. Mon substrat à tremper pendant 12h dans l’eau et est enfin prêt pour être inoculer, ou larder dans le jargon du myciculteur.

Dans le seau percé, je vais positionner une couche de substrat, puis une petite couche de mycélium, et encore une couche de substrat, puis une couche de mycélium, etc. N’hésitez pas à presser un peu entre chaque couche, jusqu’à ce que le seau soit plein. N’hésitez pas non plus à bien égoutter votre substrat avant de le mettre dans le seau pour éliminer l’excès d’eau. Une fois que c’est fini on referme le couvercle.

Et enfin, si vous le souhaiter, un petit bout d’adhésif sur les cotés, pour éviter que le substrat se déshydrate, ou bien se contamine. Vous pouvez aussi utiliser des masques chirurgicaux et du scotch pour refermer les trous.

L'ensemencement dans le seau doit être fait avec soin pour de beaux résultats
Ensemencement en couche du substrat de fructification

Etape 4 : L’incubation du seau

Maintenant que le seau est prêt, on va le mettre à incuber ! L’incubation c’est la phase durant laquelle le mycélium colonise le substrat. Pour la plupart des champignons, une température entre 20 et 25°C, c’est très bien durant cette phase.  Personnellement je vais le laisser dans le placard de mon cumulus, il y fait suffisamment chaud.

Les myciculteurs qui ont lu cet article on aussi lu  La Terre de Gobetage
Durant la phase de colonisation, le mycélium se développe dans le substrat
Mycélium de Pleurote rose durant la colonisation

Etape 5 : Faire fructifier ces champignons.

Une fois que tout le dessus du substrat à coloniser, c’est que les champignons sont prêts à fructifier. Il faut alors le passer dans des conditions un peu plus froide. Je vais simplement les laisser dans une salle de bain où je ne chauffe pas, relativement humide ou il n’y a pas de lumière direct du soleil. Après il est possible de faire une chambre de fructification plus complète pour ce que ça intéresse.

Ensuite on débouche les trous des seaux. Dés l’apparition des primordias ( les bébés champignons ), vous pouvez utiliser un vaporisateur pour humidifier de temps en temps vos champignons. Si votre environnement n’est pas assez humide vous pouvez les couvrir avec un plastique, mais attention à ce que les champignons ne manque pas d’oxygène.

Une fois cueillit, les seaux pourront vous donner 2 à 3 fois des champignons, en fonction de leurs tailles et des paramètres de culture telle que la température, la luminosité, la qualité du substrat et l’humidité ambiante.

Les champignons cultivés dans des seaux peuvent donner plusieurs fructifications.
Pleurote rose en fructification

Et bien vous n’avez plus qu’à vous rĂ©galer !

Merci d’avoir lu cet article ! S’il vous Ă  plu n’hĂ©sitez pas Ă  le partager ou bien Ă  nous laissez un commentaire 🙂

Si vous avez aprécié mon article vous êtes libre de le partager!

Laisser un commentaire