5 conseils pour augmenter la vitesse d’incubation du mycĂ©lium

Lors de mes premières culture de mycĂ©lium, j’Ă©tais plus ou moins prĂ©cis dans mon processus d’ensemencement et d’incubation. La quantitĂ© de mycĂ©lium n’Ă©tait pas toujours la mĂŞme, la composition du substrat non plus. Le temps de pasteurisation ou de stĂ©rilisation variait et la tempĂ©rature d’incubation Ă©tait approximative. Alors Ă  l’effigie de mon imprĂ©cision, la culture en croissance se dĂ©veloppait plus ou moins vite. Avec le temps et l’expĂ©rience, j’ai compris ce qui influence la vitesse de colonisation du mycĂ©lium. Il est très utile de l’amĂ©liorer, pour obtenir plus rapidement les fruits ou pour gĂ©rer des rotations. Dans cet article je vous donne 5 conseils pour un mycĂ©lium qui incube Ă  la vitesse de la lumière !

1)Augmenter la vitesse d’incubation de votre mycĂ©lium: Pasteuriser, StĂ©riliser le substrat plus longtemps

Le temps de pasteurisation et de stĂ©rilisation influence la vitesse de colonisation du mycĂ©lium lors de la phase d’incubation. ( Également le rendement lors de la phase de fructification.)

Premièrement, plus un substrat est exposĂ© longtemps Ă  un traitement de chaleur, plus sa matière première ( cellulose, hemi-cellulose et lignine) sera dĂ©gradĂ©e en profondeur sous l’action de cette chaleur. Le mycĂ©lium aura donc moins Ă  fournir d’enzyme et d’Ă©nergie pour dĂ©grader ces matĂ©riaux.

Deuxièmement, le temps de pasteurisation et de stĂ©rilisation influence la quantitĂ© de micro-organismes potentiellement concurrents. Moins il y aura de concurrence au sein du substrat plus le mycĂ©lium pourra allouer d’Ă©nergie Ă  son expansion, plutĂ´t qu’Ă  son système de dĂ©fense immunitaire.

Pour en savoir plus, je vous propose l’Ă©tude de Onesi, 2012.

2) Augmenter le rapport C/N du substrat en le supplémentant.

La supplĂ©mentation est l’action d’apporter, en complĂ©ment de la matière primaire carbonĂ©e du substrat, un substrat riche en azote, comme de la farine ou des drĂŞches.

Le rapport C/N du substrat est la balance entre la quantitĂ© de carbone C et la quantitĂ© d’azote N.

Les champignons assimilent plus vite les composants azotés dans leurs métabolismes. Il leur faut cependant plus de temps pour digérer le carbone.

Le ratio idĂ©al est autour de 35:1. Au delĂ , la vitesse de colonisation continuerait d’accĂ©lĂ©rer. Mais les rendements seraient plus faibles, le champignon ayant moins « d’Ă©nergie carbonĂ©e » pour fructifier. Pour en savoir plus, je vous invite Ă  lire l’Ă©tude de Hao, 2015.

Concrètement, vous pouvez ajouter de la farine, des graines de cĂ©rĂ©ales pour augmenter la vitesse d’incubation de votre mycĂ©lium dans son substrat. Pour en savoir plus sur les diffĂ©rents substrats de supplĂ©mentation disponible je vous invite Ă  visiter ce lien.

Les graines de tournesols sont riche en azote, elles permettent d'augmenter la vitesse de colonisation du mycélium
Des graines de tournesols peuvent être utilisées pour supplémenter vos substrats de fructifications.

3) Connaitre la bonne tempĂ©rature d’incubation de votre souche

La tempĂ©rature est l’un des paramètres de base, donc des plus influants sur la vitesse d’incubation du mycĂ©lium.

Chaque champignon a une tempĂ©rature qui lui est propre, selon son stade de dĂ©veloppement, notamment pour la pĂ©riode de croissance du mycĂ©lium. Pour en savoir plus, vous devriez lire l’article sur les 7 Ă©tapes de la culture de champignon.

Si vous voulez incuber vos champignons Ă  la bonne tempĂ©rature, je vous conseille de vous renseigner sur la fourchette de tempĂ©rature idĂ©ale pour leur incubation. Vous pouvez Ă©galement construire facilement un incubateur Ă  champignon s’il fait trop froid dans la pièce oĂą vous entreposez vos cultures de mycĂ©lium en croissance.

Une température adaptée permet au mycélium de champignon de se devellopper rapidement.
Thermo-hygromètre dans mon incubateur à champignon permettant de vérifier le bon environnement de développement du mycélium.

4) Ensemencer le substrat avec plus de mycélium

On appelle Ă©galement l’action d’ensemencer le substrat avec du mycĂ©lium, le lardage.

Plus on met de mycélium dans le substrat de fructification plus la vitesse de colonisation augmente, et ceci pour deux raisons.

La première, quand il y a beaucoup de fragment de mycélium dans le substrat, celui ci explore et recouvre le volume de fructification plus rapidement.

La deuxième raison, c’est que le mycĂ©lium est gĂ©nĂ©ralement cultivĂ© sur grains. Plus on met de grains, plus on met d’azote dans le substrat, et donc plus on augmente le rapport C/N dont je vous parlais plus haut. Faites donc toujours au mieux pour ne pas dĂ©passer un ratio de 35:1.

Cependant, une grande quantitĂ© de mycĂ©lium dans un substrat en incubation provoque gĂ©nĂ©ralement une plus grande activitĂ© biologique de sa part, du fait de la quantitĂ© d’azote disponible et de la grande quantitĂ© de fragments mycĂ©liens. Cela a pour rĂ©sultat le dĂ©gagement de chaleur. Cette chaleur peut accĂ©lĂ©rer l’activitĂ© biologique, qui augmentera elle mĂŞme la tempĂ©rature dans une boucle de rĂ©troaction. Celui ci ne supportant pas une tempĂ©rature supĂ©rieure Ă  29-30°C, attention Ă  ce que cette thermogenèse ne finisse pas par brĂ»ler le mycĂ©lium.

5) Augmenter la vitesse d’incubation de votre mycĂ©lium: Avoir un ensemencement plus homogène

Lorsque vous ensemencez vos sacs de culture ou tout autre contenant, l’homogénéité du mélange substrat + mycélium va influencer la vitesse de colonisation du volume.

Vous l’avez compris, plus il y a d’homogĂ©nĂ©itĂ© dans la rĂ©partition des fragments de mycĂ©lium, plus le champignon pourra rassembler ces « morceaux d’organisme » rapidement et donc, coloniser le substrat plus rapidement.

On peut augmenter la vitesse de colonisation de son mycélium en prenant en compte quelques paramètres
Mycélium de shiitaké ayant incuber différemment.

En rĂ©cap’

Retenez que pour augmenter la vitesse de colonisation de votre substrat par le mycélium vous pouvez:

  • Pasteuriser ou StĂ©riliser le substrat plus longtemps
  • Augmenter le rapport C/N en supplĂ©mentant votre substrat
  • Connaitre la bonne tempĂ©rature d’incubation de votre souche
  • Ensemencer le substrat avec plus de mycĂ©lium
  • Avoir un ensemencement plus homogène

A présent, vous avez 5 manœuvres possibles pour améliorer la vitesse de croissance de votre mycélium!

Et vous? Quelles sont vos techniques pour améliorer la vitesse de croissance de votre mycélium? 🙂

Si vous avez aprécié mon article vous êtes libre de le partager!

6 rĂ©ponses sur “5 conseils pour augmenter la vitesse d’incubation du mycĂ©lium”

  1. Bonjour, je dĂ©bute dans l’art du bonsaĂŻ et votre article m’a beaucoup intĂ©ressĂ©: faire pousser son mycĂ©lium est une bonne. Est-ce que l’on pourrait appliquer cette mĂ©thode de culture pour favoriser la mycorhisation dans le substrat des bonsaĂŻ? Merci

  2. faire-decouvrir-l-ecologie-aux-enfants dit :

    Je dĂ©couvre avec plaisir ton blog, qui est très bien pensĂ© et très didactique ! J’ai toujours cru que je n’arriverais pas Ă  faire pousser des champignons, n’ayant pas la main verte, mais lĂ  j’ai vraiment envie de me lancer car je sens que je serai bien guidĂ©e ! Merci !

  3. Bonjour,
    non la mycorhization est un processus de symbiose, ce n’est pas du tout le mĂŞme type de champignon qui rentre en jeu.

    1. Bonjour,
      Effectivement, l’article propose des conseils pour l’incubation de champignons dĂ©composeurs primaires, se nourrissant principalement de lignine, de cellulose et hĂ©micellulose.

Laisser un commentaire