Le polypore soufré [ Laetiporus sulphureus ]

Le polypore soufrĂ© est un champignon assez commun sous nos latitudes occidentales. C’est un champignon comestible qui est très apprĂ©ciĂ© en AmĂ©rique. On l’appelle Ă©galement poulet des bois par rapport Ă  sa chaire ferme. Dans cet article, je vous explique comment le reconnaitre, on parlera de son Ă©cologie et de la manière dont vous pouvez le cultiver Ă  la maison.

Classification du Polypore soufré

  • Règne : Fungi
    • Division : Basiomycota
      • Classe : Agaricomycetes
        • Ordre : Polyporales
          • Famille : Fomitopsidaceae
            • Genre : Leatiporus
              • Espèce : Laetiporus sulfureus

Comment reconnaitre le Polypore soufré ?

Le polypore soufrĂ© est un champignon qui se reconnait facilement. Il n’y a pas de risque de confusions critiques. Bien entendu, ne consommez pas les champignons que vous n’ĂŞtes pas sĂ»r d’avoir identifier.

le polypore soufré est un champignon parasite

Chapeau

Très jeune, le chapeau Ă  une forme de tubercule, puis il Ă©volue en forme de console, d’Ă©ventail. Ils sont souvent plusieurs soudĂ©s les uns aux autres. Son diamètre varie entre 10 et 60 cm, avec une profondeur de 20 Ă  25 cm et une Ă©paisseur de 1 Ă  4 cm environ. Son poids peut allĂ© jusqu’Ă  10 kilos. Sa marge est ondulante et arrondit. La texture du chapeau est veloutĂ©, sa surface est irrĂ©gulière avec des bosses.

Sa couleur varie en fonction de l’âge du spĂ©cimen, de l’arbre hĂ´te et de l’humiditĂ©, allant de l’orangĂ© brillant, en passant par le jaune, le pĂŞche, et parfois le rosĂ©.

Pied

Quasiment inexistant. Une forme Ă©paisse dans le prolongement du sporophore.

Face intérieur

Chez ce champignon on retrouve de nombreux pores fins de couleurs jaunâtres à souffre. Il deviennent plus pales en maturant.

Chaire

La chaire est Ă©paisse et molle, de couleur blanchâtre Ă  beige Ă  l’intĂ©rieur. Les individus jeunes libère une substance jaunâtre lorsque l’on les coupe en deux. Les individus âgĂ©s possèdent une chaire plus sèches et friables. A la cuisson son gout est doux et acidulĂ©.

Son odeur est fongique et non spécifique, rappelant un peu celle des bolets.

Spores

La couleur de la sporĂ© est blanche. Pour l’observation au M.O., les spores sont de formes ellipsoĂŻdales et ont une taille d’environ 5,5–7 x 3,5–5 µm.

Ecologie du Polypore soufré

Laetiporus sulphureus est un champignon parasite, et saprophyte dans certaines conditions. C’est Ă  dire qu’il se nourrit d’arbres malades ou bien dĂ©jĂ  mort. Ces spores se dĂ©posent dans une plaie et il s’installe ici jusqu’Ă  conduire l’individu Ă  la mort, au bout de plusieurs annĂ©es. Il permet ainsi un retour de la matière organique au sol pour les futurs arbres.

Le polypore soufré est meilleur à consommer lorsqu'il est jeune
Lorsqu’il est jeune le polypore soufrĂ© ressemble Ă  une tubercule.

Il apprécie les zones humides dans les forêts tempéré de feuillus, particulièrement les chênes, les peupliers et les arbres fruitiers. Il peut également être trouvé sur quelques conifères. On le trouve sur les racines, les souches et le tronc des arbres.

Les myciculteurs qui ont lu cet article on aussi lu  La culture du Shimeji [Hypsizygus tessulatus]

Sa prĂ©sence permet la reproduction de nombreux colĂ©optères. Ces sporophores permettent la croissance des larves, tout en les nourrissant de sa chaire. Lorsque l’insecte est mature, celui ci emporte avec lui des spores du polypore soufrĂ© pour aller les dissĂ©miner sur d’autres arbres.

On peut Ă©galement utilisĂ© le polypore soufrĂ© en mycoremĂ©diation pour le nettoyage de produit chimique ainsi que la filtration de l’eau et Ă©galement contre les mĂ©taux lourds. Ce champignon peut prĂ©lever entre 85 et 100% de l’arsenic contenu dans les substrats traitĂ©s.

Valeur nutritionnel de laetiporus sulphureus

En AmĂ©rique ce champignon est beaucoup consommĂ© notamment par des personnes vĂ©gĂ©tariennes qui l’utilise comme un substitue de la viande. Il contient en effet près de 14% de protĂ©ine ( poids sec).

C’est un champignon qui se consomme jeune, car il est plus tendre. Les spĂ©cimens plus âgĂ©s peuvent Ă©galement ĂŞtre consommĂ©s, mais gardĂ© en tĂŞte que plus la chair et proche du pied, plus elle sera fibreuse.

Sa consommation crus est exclue. MĂŞme cuit, on recense quelques rares cas d’intoxication avec des problèmes intestinaux et vertiges mineurs. Gouttez une petite portion avant d’en consommer plus.

Une recette classique consiste Ă  faire d’abord blanchir le polypore dans de l’eau, pour ensuite le trancher et de le faire cuire comme une escalope de poulet panĂ©e, c’est très bon !

Utilisation médicinal du polypore soufré

Laetiporus sulfureus est un champignon qui possède des propriĂ©tĂ©s mĂ©dicinales pouvant faire l’objet de plusieurs utilisations.

Il est efficace pour rĂ©guler la glycĂ©mie et la pression sanguine. Il possède Ă©galement de nombreuses molĂ©cules Ă  l’effet anti-inflammatoires. Des recherches ont Ă©galement montrĂ©es son intĂ©rĂŞt contre les infections systĂ©miques au Staphylococcus Ă  l’aide des composĂ©s phĂ©noliques qu’il contient. Il est Ă©galement utile contre les candidoses et inhibe la croissance de Candida albicans.

Techniquement, il est possible d’en extraire des antibiotiques simplement avec de la sciure ou du grain inoculĂ© de mycĂ©lium.

La culture du Polypore soufré

La culture du polypore soufré en extérieur est très ancienne, mais sa culture controlé comporte encore de nombreux mystères..

Le polypore soufré est un champignon parasite et décomposeur primaire à la fois
Un polypore soufré sur une vielle souche

Culture extérieur

La culture extĂ©rieur est le meilleur moyen de cultivĂ© le polypore soufrĂ©. Sur tronc ou bĂ»che de bois, il n’est pas trop compliquĂ© Ă  faire pousser.

Substrat

Comme type de bois, vous pouvez utiliser du feuillus, notamment du chĂŞne. Le polypore soufrĂ© peut Ă©galement pousser sur des essences plus aromatiques comme les conifères. Le gout du polypore soufrĂ© est plus agrĂ©able sur du feuillus Ă©tant donnĂ© qu’il absorbent les qualitĂ©s du bois en terme de nutrition.

Toutes les parties de l’arbre peuvent ĂŞtre utilisĂ©s, mais ce champignon aime les sections particulièrement Ă©paisse.

Les bĂ»ches ensemencĂ©s devraient ĂŞtre garder Ă  l’ombre. Il est possible de les enfoncer partiellement dans le sol pour conserver de l’humiditĂ© sur le long terme.

Souche de champignons

La meilleur solution consiste Ă  trouver une souche locale. Elle sera davantage adaptĂ© Ă  votre climat et Ă©galement aux essences d’arbres. Si vous ne pouvez pas disposer d’une souche locale, vous pouvez commander du mycĂ©lium sur grain ou une culture liquide sur le net.

Les myciculteurs qui ont lu cet article on aussi lu  La culture d'un champignon particulier: l'Enoki [Flammulina velutipes]

Substrats de colonisation

Dans tous les cas, pour une culture en extĂ©rieur, il faut mieux utiliser du mycĂ©lium sur sciure ou bien des chevilles de bois pour ensemencer les rondins, c’est un substrat de colonisation qui sera moins attirant pour les insectes et les rongeurs gourmands. Il est possible Ă©galement d’utiliser du carton pour l’ensemencement.

RĂ©colte et rendement

La rĂ©colte s’effectue de la mi-printemps Ă  la mi-automne. Le champignon fructifie 1 fois par an environ. La quantitĂ© de champignon est relativement faible et variable, il est dur de prĂ©dire quelque chose de prĂ©cis avec des mĂ©thodes de culture extĂ©rieur qui sont dĂ©pendantes du climat.

Une fois les primordias sorties, comptez environ 4 semaines. pour rĂ©colter les fructifications. VĂ©rifier bien que vous rĂ©coltez des spĂ©cimens propre. Ce champignon a tendance Ă  ĂŞtre rapidement contaminĂ© par des tâches bactĂ©riennes, d’autant plus s’il fait humide.

Conservation

Ce champignon peut ĂŞtre conserver frais durant 1 semaine au frigo Ă  environ 3 Ă  6°C. Vous pouvez Ă©galement le sĂ©cher, mais uniquement si vous souhaitez le transformer en poudre. En effet, la rĂ©hydratation n’est pas très fonctionnel avec le polypore soufrĂ©.

Culture intérieur

Pour le moment, la culture en intĂ©rieur du polypore soufrĂ© n’est pas effective. La masse et la densitĂ© du substrat n’est peut ĂŞtre pas appropriĂ©s avec des substrats de fructification classique. On soupçonne Ă©galement ce champignon d’avoir besoin de certaines bactĂ©ries pour l’aider Ă  initier sa fructification. Voici quelques informations si vous souhaitez expĂ©rimenter sa culture en intĂ©rieur.

Substrat de sélection

On peut cloner ce champignon sur des milieux classique PDA, PDYA ou MEA. Le myciculteur Tradd Cotter conseille d’utiliser du tissu sec ( interne) plutĂ´t que les tissus frais pour le clonage.

Substrat de colonisation

On utilise généralement du grain pour la culture intérieur. Le polypore soufré aime les substrat très dense, utilisez donc de petites graines comme le millet.

Substrat de fructification

ici rĂ©side encore de nombreuse questions. Globalement, il faut utiliser de gros volumes de substrats et si possible ajouter une couche de gobetage inoculĂ© avec un inocula comportant thĂ©oriquement les bactĂ©ries symbiotiques prĂ©sentent sur le substrat sur lequel vous l’avez trouvĂ©.

Synthèse des paramètres de culture de la Polypore soufré

Les paramètres suivant sont donnés à titre expérimentale, il demande à être complémenté par des expériences.

Paramètres d’incubation de Polypore soufré

Température d’incubation18-24°C
Humidité relative90 à 95%
Durée d’incubationn/a
Concentration de C02n/a
Échange d’air frais0-1 volume/h
Besoin en lumièren/a
Les paramètres d’incubation pour Laetiporus sulphureus

Paramètres d’initiation des primordias de Polypore soufré

Température d’initiation10-14°C
Humidité relative95-100%
Durée d’initiationn/a
Concentration de C02n/a
Échange d’air fraisn/a
Besoin en lumière500 à 1000lux
Les paramètres d’initiation des primordias pour Laetiporus sulphureus

Paramètres de fructification de Polypore soufré

Température de fructification12-18°C
Humidité relative85- 90%
Durée de fructificationn/a
Concentration de C02n/a
Échange d’air fraisn/a
Besoin en lumière500 à 1000lux
Nombre de récolten/a
Les paramètres de fructification pour Laetiporus sulphureus
Le polypore soufré forme une tubercule lorsqu'il est jeune
Jeune polypore soufré

Merci d’avoir lu cet article ! N’hĂ©sitez pas Ă  nous laisser un message ou un commentaire sur le polypore soufrĂ© ! 🙂

Si vous avez aprécié mon article vous êtes libre de le partager!

Laisser un commentaire