La mĂ©thode PF TEK [Parti 2] – La chambre de fructification

Pour faire fructifier les champignons rĂ©alisĂ©s avec la mĂ©thode PF TEK, ils auront besoin d’une atmosphĂšre particuliĂšre, qui, en culture intĂ©rieure, est gĂ©nĂ©ralement recrĂ©Ă©e en chambre de fructification. Cette version de chambre de fructification que je vous propose est minimaliste et convient trĂšs bien pour faire fructifier vos premiers kits de champignons, ou vos propres substrats crĂ©Ă©s avec la mĂ©thode PF TEK.

Pour voir comment créer vos substrats avec la méthode PF TEK, cliquez ici.

Pourquoi une chambre de fructification est-elle importante ?

Il existe de multiples types de chambres de fructification, certaines plus simples que d’autres. Mais je vous encourage fortement Ă  crĂ©er une chambre de culture pour champignons pour respecter au minimum les 4 paramĂštres de culture nĂ©cessaire Ă  leur bon dĂ©veloppement. Je vous recommande de construire quelque chose de simple jusqu’à ce que vous compreniez les fondamentaux de la culture.

Avec un systĂšme de culture simple, vous diminuez les sources de contaminations et vous vous simplifiez la tĂąche pour comprendre les Ă©ventuelles erreurs que vous pouvez faire.

Cependant, le type de configuration que je vous propose dans cet article n’est pas adaptĂ© aux grandes productions.

Qu’est-ce qu’il y a Ă  savoir pour faire fructifier ces substrats crĂ©er avec la mĂ©thode PF TEK?

La taille de la chambre de fructification et le CO2

La taille de votre chambre de fructification devrait ĂȘtre en fonction du nombre et de la taille des substrats que vous souhaitez mettre dedans. Par rapport aux substrats crĂ©es avec la mĂ©thode PF TEK, la largeur de la chambre devra ĂȘtre d’environ 2 Ă  3 fois la taille de vos substrats et de minimum 3 fois sa hauteur. Vous pouvez positionner 1 ou 2 lignes de substrats en fonction de la chambre de fructification.

Un autre paramĂštre important Ă  prendre en compte en fonction de la chambre de fructification, c’est le C02. Lorsqu’ils poussent, les champignons respirent de l’oxygĂšne et produisent du C02. Une grosse accumulation peut ĂȘtre nĂ©faste pour leurs dĂ©veloppements. Donc plus une chambre de fructification est grande, plus elle sera rapidement saturĂ©e avec du CO2. Il en va de mĂȘme pour le nombre de substrats en fructification.

L’humiditĂ© en PF TEK

Les champignons aiment l’humiditĂ©, et dans la nature ils fructifient gĂ©nĂ©ralement aprĂšs une bonne pluie. De ce fait, le maintien de l’humiditĂ© devrait ĂȘtre une de vos prĂ©occupations principales en ce qui concerne la chambre de fructification.

Dans ce type de configuration, visez pour un niveau autour de 90% d’humiditĂ©. Voici plusieurs mĂ©thodes simples pour la maintenir :

La perlite

La perlite est un minĂ©ral blanc provenant des mines terrestres. L’intĂ©rieur de ce type de roche est trĂšs poreux. Ils absorbent l’eau, puis la relĂąche progressivement avec l’évaporation. Cette roche est donc trĂšs intĂ©ressante pour maintenir une bonne humiditĂ© dans la chambre de fructification.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  La Terre de Gobetage

La maniĂšre la plus simple pour prĂ©parer la perlite, c’est en la trempant dans un rĂ©cipient d’eau puis en rĂ©alisant une couche de 5 Ă  8 cm dans le fond de la chambre de fructification. Si celle-ci est un peu plus large, vous pouvez installer une couche de perlite jusqu’à 10 Ă  12 cm. Cela devrait maintenir un bon niveau d’humiditĂ© durant plusieurs semaines avant que vous n’ayez Ă  la changer.

La perlite est parfaite pour maintenir l'humidité dans la méthode pf tek
Un fond de perlite pour la chambre de culture

Une chose vraiment bien avec l’utilisation de la perlite, c’est qu’elle est constituĂ©e d’une matiĂšre inerte qui ne contient pas vraiment de nutriment. Ainsi vous limitez les potentielles contaminations tous en maintenant l’humiditĂ© de votre chambre de fructification.

Regardez pour ce type de perlite : PERLITE CLASSIQUE

Un bulleur

La meilleure addition de matĂ©riel simple que vous pouvez faire Ă  votre perlite, c’est un buller. Une fois mis dans un petit pot d’eau, il produit des bulles, soulĂšve de fines gouttes d’eau et crĂ©er ainsi de l’humiditĂ© dans la chambre de fructification.

Coupler le bulleur Ă  de la perlite ne va pas seulement maintenir de l’humiditĂ© dans la chambre de fructification, mais Ă©galement permettre un apport d’air frais pour la respiration des champignons.

L'apport d'air pour les cultures est important. Tous les champignons respirent du CO2.
Un bulleur dans une petite chambre de fructification

Regardez pour ce type de bulleur : BULLEUR AQUARIUM

Un spray en bouteille

Toutes les bouteilles standards conviennent parfaitement pour brumiser de fines gouttes. Éviter les bouteilles qui produisent un jet puissant et surtout qui ont contenu des produits chimiques.

Le mieux est d’aĂ©rer votre chambre de fructification 2 Ă  3 fois par jour. Profitez-en pour pulvĂ©riser 4 ou 5 coups de brume en mĂȘme temps, mais plutĂŽt sur les parois. Si des gouttes se forment directement sur les champignons, cela peut augmenter le risque de contaminations bactĂ©riennes des fructifications. Il est possible de pulvĂ©riser directement les substrats, mais faites alors en sortent que la brume tombe doucement dessus, plutĂŽt que de les humidifier Ă  bout portant.

L’air frais 

Une autre chose importante Ă  considĂ©rer, lorsque vous concevez votre chambre de fructification, c’est l’apport d’air frais. Comme dit prĂ©cĂ©demment, l’air frais permet d’évacuer le C02 et permet alors aux champignons de respirer et de se dĂ©velopper correctement. Les symptĂŽmes visibles du manque d’air frais sont la formation de champignons avec de longues tiges et un petit chapeau.

La maniĂšre la plus simple de gĂ©rer le niveau de CO2 de votre chambre de fructification, c’est de la ventiler manuellement 2 Ă  3 fois par jour. Pour cela, utilisez un morceau de carton ou simplement le couvercle de la boite qui vous sert de chambre de fructification. Ventiler, Ă  chaque fois, tranquillement pendant 5 Ă  10 secondes devrait suffire. Si vous avez une petite chambre de fructification, ou beaucoup de substrats, vous devriez ventiler 4 Ă  5 fois par jour.

Ces paramĂštres ne sont que des suggestions, vous ne perdrez pas vos champignons si vous oubliez une fois ou deux de ventiler. De plus, si vos champignons modifient la maniĂšre dont ils poussent aprĂšs quelques incidents, vous pouvez alors observer de quoi ils ont vraiment besoin pour pousser.

À ce stade, pas besoin pour vous, de vous prĂ©occupez de l’apport d’air par rapport au volume de la chambre de fructification. Il s’agit ici de configuration avancĂ©e et inutile dans ce cas de figure.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  Culture de Champignon en Seau [ Tutoriel ]

La lumiĂšre en PF TEK

Contrairement Ă  ce que les gens pensent, les champignons ont besoin de lumiĂšre pour stimuler leurs fructifications. Toutes les variĂ©tĂ©s l’utilisent pour leur fructification, sauf Agaricus bisporus (le champignon de Paris).

Placez la lumiĂšre au-dessus de votre chambre de fructification si possible, c’est la meilleure maniĂšre de la positionner. Il est donc intĂ©ressant d’avoir une boite de fructification avec un couvercle transparent, mais avec les cĂŽtĂ©s opaques pour prĂ©venir le surplus de lumiĂšre non dĂ©sirĂ©.

La lumiÚre est essentiel dans toutes les méthodes de cultures
Une culture en PF TEK Ă©clairer Ă  la lumiĂšre indirecte du soleil.

Les champignons n’ont pas besoin de l’intensitĂ© lumineuse des plantes. Elles l’utilisent comme source principale d’énergie, alors que les champignons utilisent plutĂŽt la dĂ©composition de matiĂšre organique.

Une lumiĂšre de 40w est plus que suffisante en termes d’intensitĂ©. Pour les chambres de culture plus importantes, un nĂ©on lumineux peut ĂȘtre plus efficace.

Vous pouvez Ă©galement utiliser la lumiĂšre du soleil indirecte comme source lumineuse. Les champignons ne doivent cependant pas ĂȘtre exposĂ©s directement au soleil.

La plupart des champignons se développeront bien avec 12h de lumiÚre par jour. Vous pouvez utiliser un minuteur pour cela.

Conclusion

En contrĂŽlant ces 4 paramĂštres de culture, vous aurez peu de problĂšmes pour votre petite chambre de fructification.

Une fois le substrat mis dans le type d’environnement, la plupart des champignons mettent environ 2 semaines à fructifier. Ils peuvent produire 1 ou 2 flushs sur ce type de substrat suivant les espùces.

Si c’est vos premiĂšres cultures, n’oubliez pas de privilĂ©gier les connaissances au matĂ©riel !

Merci d’avoir lu cet article sur la mĂ©thode PF TEK ! N’hĂ©sitez pas Ă  partager cet article s’il vous a plu ou Ă  nous laisser un commentaire.

Si vous avez aprĂ©ciĂ© mon article vous ĂȘtes libre de le partager!

2 rĂ©ponses sur “La mĂ©thode PF TEK [Parti 2] – La chambre de fructification”

  1. Bonjour,
    Super article sur une technique rare en français !
    Je me demande si la PF tek ne marcherai pas mieux avec des champignons Ă  tiges (comme des pholiotes) qui ressemblent plus aux psylocibes. J’essayerai un de ces jours.
    Pour l’air frais, ouvrir la boite suffit largement mais je prĂ©fĂšre faire des trous et mettre du polyfil, comme ça plus besoin de m’en occuper 😉

    1. Salut Florent,

      Merci de ton commentaire. La rĂ©ponse Ă  ta question te sera donnĂ© par un essaie de culture 🙂 Cette mĂ©thode que tu dĂ©cris est en effet pratique, mais les champignons ont tendance Ă  baigner dans leurs C02 et Ă  produire de longue tige et de petit chapeau, d’ou l’importance d’Ă©viter une stagnation de l’air dans ce genre de micro-systĂšme.

Laisser un commentaire