[Podcast] Les Mycophiles #11 – Florent – Tamas Champignons

Cliquez sur â–·PLAY pour Ă©couter Les Mycophiles #11 – Florent – Tamas Champignons. Vous pouvez Ă©galement TÉLÉCHARGER le fichier pour le recevoir sur votre appareil ( clic droit, puis tĂ©lĂ©charger)

Bienvenue dans le podcast les Mycophiles, le podcast où les professionnels et les experts des champignons nous parlent de leur métier, de leur passion.

RĂ©sumĂ© de l’Ă©pisode sur Tamas Champignons avec Florent !

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de partager avec vous une conversation inspirante avec Florent, un passionnĂ© de myciculture et fondateur de Tamas Champignon, une ferme artisanale situĂ©e en Auvergne. Florent nous raconte son parcours, ses dĂ©fis et ses succès dans la culture des champignons comestibles et mĂ©dicinaux.

Florent a dĂ©mĂ©nagĂ© de Paris Ă  la campagne il y a environ trois ans et demi, cherchant Ă  se rĂ©inventer dans un domaine plus en harmonie avec son nouvel environnement rural. C’est en feuilletant un livre basique sur la culture des champignons qu’il a dĂ©couvert sa nouvelle passion. Ce livre, bien que simple, a ouvert la porte Ă  une multitude d’expĂ©riences et de dĂ©couvertes.

Au dĂ©part, Florent a explorĂ© diverses options agricoles, mais s’est rapidement rendu compte que la myciculture Ă©tait non seulement accessible en termes d’investissement, mais aussi compatible avec les ressources dont il disposait, notamment une cave idĂ©ale pour la culture. Il a approfondi ses connaissances en rejoignant un BPREA (Brevet Professionnel de Responsable d’Entreprise Agricole), oĂą il a pu tester ses idĂ©es et affiner son projet.

Florent souligne plusieurs avantages de la myciculture par rapport Ă  d’autres formes d’agriculture. Premièrement, les investissements initiaux sont plus faibles, ce qui rend cette activitĂ© plus accessible. De plus, la culture des champignons en cave permet de contrĂ´ler l’environnement et de rĂ©duire l’impact des conditions climatiques extrĂŞmes, comme les sĂ©cheresses.

Un des principaux dĂ©fis de la myciculture est la gestion des tempĂ©ratures. Florent explique qu’il peut cultiver des champignons en Ă©tĂ© grâce Ă  la tempĂ©rature stable de sa cave, mais doit faire une pause en hiver lorsque la tempĂ©rature descend Ă  5 degrĂ©s, rendant la production commerciale trop lente.

Pour rendre sa ferme à champignons viable, Florent a investi environ 10 000 euros dans du matériel de base, réinvestissant tous ses gains initiaux pour améliorer ses installations. Actuellement, il produit environ 20-30 kilos de champignons par semaine, mais vise à atteindre 40-50 kilos pour en vivre pleinement.

Florent utilise principalement de la sciure de bois pour cultiver ses champignons. Il mĂ©lange la sciure avec de l’eau et des supplĂ©ments nutritifs comme la luzerne et le son de blĂ©, puis pasteurise le mĂ©lange Ă  la vapeur avant d’y ajouter le mycĂ©lium. Après une pĂ©riode d’incubation de deux Ă  huit semaines, les sacs colonisĂ©s par le mycĂ©lium sont transfĂ©rĂ©s dans des conditions propices Ă  la fructification, oĂą les champignons peuvent pousser.

Les myciculteurs qui ont lu cet article ont aussi lu  [Podcast] Les Mycophiles #5 - Janvier Gorga - Gorga Champignons - ViabilitĂ© Ă©conomique

Florent cultive principalement quatre espèces de champignons : la pleurote pulmonaire, la pleurote de Panicaut, la pholiote du châtaignier et l’hydne hĂ©risson. Il produit Ă©galement du shiitake en petite quantitĂ© pour sa consommation personnelle et celle de ses amis. RĂ©cemment, il a commencĂ© Ă  cultiver des reishis, bien qu’il n’ait pas encore de circuit de vente pour ce champignon mĂ©dicinal.

Pour ceux qui souhaitent se lancer dans la myciculture, Florent recommande de prendre le temps de faire des essais et des erreurs sans investir massivement dès le début. Il conseille également de ne pas essayer de tout faire en même temps et de maîtriser une espèce de champignon avant de passer à une autre.

Florent vise Ă  atteindre le SMIC d’ici un an en augmentant sa production. Ă€ long terme, il envisage de trouver des locaux plus adaptĂ©s, peut-ĂŞtre d’embaucher quelqu’un Ă  mi-temps, et de dĂ©velopper des produits mĂ©dicinaux. Il espère Ă©galement offrir des formations de groupe pour partager son savoir et ses expĂ©riences.

Pour suivre les aventures de Florent et en apprendre plus sur la myciculture, vous pouvez visiter sa chaîne YouTube « Tamas Champignon », lire ses articles sur son blog ou le suivre sur Instagram pour des mises à jour régulières et des vidéos courtes.

Merci d’avoir Ă©coutez cette Ă©pisode avec Florent sur la ferme Tams Champignons. Si vous avez des questions ou des remarques, n’hĂ©sitez pas Ă  nous laisser un commentaire. 🙂

Si vous avez aprécié mon article vous êtes libre de le partager!

Laisser un commentaire